Accueil » Point de Vue » L’Algérie au Conseil de Sécurité Quel rôle? Quelle mission?

L’Algérie au Conseil de Sécurité Quel rôle? Quelle mission?

En 2024, l’Algérie sera membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU. Si elle s’était portée candidat à ce poste donc, elle aspire à accomplir une mission et jouer un rôle …D’abord, elle aspire à servir ses propres intérêts vitaux et diplomatiques. Ensuite, servir dignement les Etats et la région qu’elle va représenter. A noter que c’est la quatrième fois de son histoire que l’Algérie occupe un siège non permanent au Conseil de sécurité, après les mandats de 1968-1969, 1988-1989 et 2004-2005. Rappelez-vous les propos du ministre des affaires étrangères, M. Ahmed Attaf, tout de suite, après l’événement de l’élection de l’Algérie à ce poste onusien. C’était au mois de juin dernier et lors d’une conférence de presse, il a divulgué les priorités que l’Algérie compte se missionner. L’Algérie, avait-il affirmé, «partant de son engagement immuable en faveur des principes et objectifs de la Charte des Nations Unies, qu’elle a choisis comme slogan de sa campagne électorale et leitmotiv de son prochain mandat au Conseil de sécurité, œuvrera avec l’ensemble des pays membres à contribuer à promouvoir et à concrétiser les objectifs de paix et de sécurité auxquels aspirent les peuples du monde. Donc, ce paragraphe concis saura, à lui seul, résumer cette mission et ce rôle à jouer. La priorité sera à la paix et la sécurité dans un monde en incessante effervescence. De notre part, nous considérons qu’il n’y aurait jamais de paix et de sécurité tant que la justice internationale n’a pas encore réussi à avoir sa place qu’elle lui revient de droit et de priorité dans cette grande et complexe équation. Les intérêts vitaux des Etats puissants membres permanents du Conseil de sécurité et fondateurs de cette Institution onusienne, la plus importante de toutes les autres, prennent toujours le devant des priorités, quitte à sacrifier le droit international et le principe de la justice, tant contée par les membres qui en profitent le plus de cette Institution. Cependant, la mission de ces pays en provenance du Tiers-monde, ne vont pas avoir les coudes franches, afin de travailler à leur guise et réaliser leurs rêves et imposer leurs volontés. Le discours courtois et diplomatique à volonté de M. Attaf, devant la conférence, fait partie du langage diplomatique et c’est normal!! Voire les choses autrement, selon la vraie nature des choses: Qui dit ONU ou Conseil de sécurité dit coulisses et lobbying. Il devrait dire, également, alliances, marchandage et compromis politiques…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’obésité, l’inquiétant nouveau phénomène

Les milieux scientifiques et médicinaux ...

Cybersécurité

En arrivant chez nous, la ...

Quand l’Etat travaille pour le citoyen

La souveraineté du peuple, c’est ...

Israël défie le monde avec sa logique meurtrière

Israël est une base américaine ...

Ghaza : La diplomatie Algérienne mobilisée

Le fait que les responsables ...