Accueil » ACTUALITE » L’agression sioniste contre les Ghazaouis continue. La «paralysie» de l’ONU

L’agression sioniste contre les Ghazaouis continue. La «paralysie» de l’ONU

La paix et la sécurité dans le monde sont-elles menacées? La guerre d’Israël dans la bande de Ghaza risque-t-elle de s’étendre à un niveau régional? Les observateurs sont vraiment sceptiques. Et pour cause, le système humanitaire international est à deux doigts de s’effondrer, disent-ils. Les spécialistes, eux, invoquent les «violations flagrantes» aux droits humanitaires internationaux et une atteinte sans précédent des chartes et des Conventions des Nations Unies sur le respect des Droits de l’Homme et humanitaires dans la bande de Ghaza, transformée en une zone de guerre orchestrée par Israël pour déloger sa population sous le fallacieux prétexte de guerre contre le Hamas. Seulement voilà, le fait de s’enfoncer de plus belle sur la population civile de la bande, objet de bombardements sionistes continus et plus féroces qu’auparavant depuis la fin de la trêve humanitaire, provoque un effet désastreux. En effet, c’est une attitude pour le moins singulière et fort ambiguë que celle prise récemment par le Conseil de sécurité de l’ONU face à la guerre de l’état sioniste contre Ghaza. Une attitude marquée par le veto américain contre une résolution introduite au dit Conseil visant un cessez-le-feu. Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres**, n’est pas dans tous ses états, lui qui a pourtant usé de tous les droits et des prérogatives des Nations Unies afin de mettre un terme aux agressions israéliennes commises depuis le 7 octobre contre les civils paisibles de la bande de Ghaza et ce, pour d’aboutir, ne serait-ce, qu’à une trêve humanitaire à même de permettre d’y acheminer nourriture et médicaments. Le S.G de l’ONU s’est dit navré que le gouvernement américain ait bloqué une résolution sur un cessez-le-feu à Ghaza alors que le Etats Unis se sont permis de légiférer, sans passer par le vote obligatoire du Congress US, pour décider d’octroyer plusieurs milliers de chars à Israël pour l’aider dans sa guerre contre la résistance palestinienne. Un Conseil de sécurité donc paralysé par le veto américain au moment, selon les observateurs, l’administration de Joe Biden a passé l’intérêt d’Israël en premier. Ce qui a fait réagir M Guteress qui a déploré, dimanche, la «paralysie» des Nations unies face à l’agression sioniste contre les Ghazaouis, tout en disant regretter que le Conseil de sécurité n’ait pas voté en faveur d’un cessez-le-feu. S’exprimant devant le Forum de Doha au Qatar, M. Guterres a estimé que le Conseil de sécurité était «paralysé par des divisions géostratégiques», compromettant ainsi sa capacité à trouver des solutions à la guerre. D’où la pertinente question que se posent ces observateurs de savoir si le Conseil de Sécurité serait incapable de prendre une décision juste et humanitaire avant toute chose. Le S.G de l’ONU n’a pas ménagé son mécontentement lors du Forum de Doha. «L’autorité et la crédibilité du Conseil de sécurité ont été gravement compromises» par sa réponse tardive au conflit, une atteinte à sa réputation aggravée par le veto opposé vendredi par les États-Unis à une résolution appelant à un cessez-le-feu à Ghaza, a-t-il encore dit. Le projet de résolution avait été préparé après l’invocation sans précédent par le secrétaire général de l’ONU de l’article 99 de la Charte des Nations unies lui permettant d’attirer l’attention du Conseil de sécurité sur un dossier qui «pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationales». «J’ai réitéré mon appel à déclarer un cessez-le-feu humanitaire (…) malheureusement, le Conseil de sécurité a échoué à le faire», a regretté M. Guterres. «Je peux promettre que je ne renoncerai pas», a-t-il ajouté. Les Américains, alliés d’Israël, ont répété vendredi leur hostilité à un cessez-le-feu. «Nous courons un risque grave d’effondrement du système humanitaire», a averti M. Guterres, au Forum de Doha. «La situation évolue rapidement vers une catastrophe aux implications potentiellement irréversibles pour les Palestiniens dans leur ensemble et pour la paix et la sécurité dans la région». Le ministère de la Santé a publié un dernier bilan global faisant état de 17.490 morts dans la bande de Ghaza, pour la plupart des femmes et des enfants. Avec l’intensification des combats, les craintes sont vives pour la population civile dans la bande de Ghaza. Des centaines de milliers de personnes tentent désespérément de se protéger. Une grande partie des 1,9 million de Ghazaouis qui ont fui les combats et les bombes, se retrouvent acculés dans la ville de Rafah, près de la frontière avec l’Egypte, transformée en vaste camp de réfugiés. Des maladies se propagent en raison de la surpopulation et des mauvaises conditions sanitaires au sein des abris de l’agence de l’ONU, dédiés aux réfugiés palestiniens (UNRWA) dans le sud du territoire. La guerre à Ghaza a un impact «catastrophique» sur la santé, a affirmé, dimanche, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). «L’impact du conflit sur la santé est catastrophique» et les agents de santé «font de leur mieux dans des conditions inimaginables», a-t-il déclaré, à l’ouverture d’une réunion spéciale de l’OMS sur les conditions sanitaires dans les territoires palestiniens. Les efforts de médiation pour obtenir un cessez-le-feu se poursuivent en dépit des bombardements israéliens incessants qui «réduisent les possibilités» d’un résultat positif, a affirmé, dimanche, le Premier ministre du Qatar.

À propos L. Hicham

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Il a demandé de débarrasser le secteur d’une gestion administrative et bureaucratique. Tebboune mise beaucoup sur l’agriculture

Pour une économie hors hydrocarbures ...

Croissance stable de l’Économie en Algérie. Le rapport positif de la Banque Mondiale

L’Algérie a su maintenir une ...

Médicaments localement fabriqués. Campagne acharnée des laboratoires étrangers

Le «Lobby» étranger des médicaments ...

Dénonciation par les autorités maliennes de l’Accord pour la Paix. Un acte grave et inquiétant

L’Algérie riposte au revirement du ...

Avec l’acquisition de 15 nouveaux avions par la compagnie nationale. La flotte Algérienne se renforce

La période Post Covid s’annonce ...