Accueil » Point de Vue » L’Agence Spatiale Algérienne, un acquis stratégique

L’Agence Spatiale Algérienne, un acquis stratégique

L’Algérie fonce avec le plus grand succès dans le développement technologique. Il n’est pas, toutefois, concevable qu’un pays indépendant souverain reste éternellement sous la tutelle et la dépendance en matière de sciences et technologie d’autrui ! Quelle que soit la nature de cet autrui ! Même si c’était « mauvais » pour nous de rêver technologie spatiale ou toute autre domaine de la technologie, il aurait fallu entrer avec force, quitte à le faire par effraction. D’ailleurs, il n’y a aucun texte juridique, relevant de la législation du droit international qui pourrait nous interdire de jouir de nos droits légitimes de faire partie des nations qui s’offrent le droit d’acquérir les technologies les plus performantes, que soient celles qui va nous permettre « d’oser » la conquête de l’espace ou tout autre domaine relevant de la recherche scientifique. Le monopole technologique, sert depuis plus d’un siècle de moyen à l’Occident afin de s’assurer une hégémonie scientifique et technologique qui se traduit sur le tas par une hégémonie politique, parfois militaire, sur les peuples du Tiers-monde. A force, ces peuples ont acquis une conviction profonde, voire une sorte de conditionnement psychologique, de se résigner à un destin les voulant vivre sous la tutelle technologique des pays développés. En contrepartie, leurs rôles devaient se limiter à fournir la matière première en quantité, en laissant grandes ouvertes les portiques de leurs gisements miniers, leurs puits de pétrole et de gaz, qui sont écoulés à quatre sous. C’est le cas depuis pratiquement la fin de la seconde guerre mondiale et l’ordre mondial qui s’était établi, suite à ça. C’était, en effet, une survivance de l’ordre colonisateur qui aurait continué à exister sous d’autres formes, plus clémentes. Quand l’Algérie s’est offert le droit de fonder une agence spatiale ou une centrale nucléaire, c’est une façon de dire non à un ordre mondial cyniquement injuste, une autre façon de se soustraire au diktat planétaire d’une poignée d’États dits développés, qui avaient tout le temps, tout faire, afin de maintenir les autres dans le carcan du sous-développement et de la dépendance. Il ne faudrait, toutefois, s’arrêter là, à ce niveau et à cette réalisation…Nous souhaitons voir d’autres ouvrages technologiques voir le jour en Algérie, notamment dans les domaines des énergies renouvelables, en particulier l’énergie solaire. Ce sont, en effet, les technologies de l’avenir, pour lesquelles il faudrait miser sans la moindre réticence. En fait, il n’y aura jamais d’indépendance ou de souveraineté politique, sans une émancipation scientifique et technologique.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Israël est désormais vulnérable!

A vrai dire, la vulnérabilité ...

Et, si l’Iran attaque Israël?

C’est possible… Mais une telle ...

Pas de fête de l’Aïd pour Ghaza

Comment pourrait-on penser à célébrer ...

Hamas a déjà gagné la guerre

Loin des considérations exclusivement militaires…, ...

Et… on continue à vendre des armes à Israël !

C’est une erreur de penser ...