Accueil » ORAN » La wilaya s’est dotée d’un quota supplémentaire de bacs à ordures. Mais comment réduire la fréquence des points noirs?

La wilaya s’est dotée d’un quota supplémentaire de bacs à ordures. Mais comment réduire la fréquence des points noirs?

La grande campagne de volontariat qui fait suite aux points noirs recensés en matière de collecte des ordures ménagères, suite aux dernières affluences d’eaux pluviales, a l’air de connaitre quelques balbutiements en raison de « manque de moyens » dont dispose le mouvement associatif impliqué dans cette vaste opération. Les pluies qui ont renoué mercredi sur la capitale de l’ouest, ont remis au grand jour l’inextricable problématique relative à la collecte des déchets ménagers, au moment où le débat est plus que lancinant sur la nécessité de revoir le schéma de gestion et de traitement, eu égards notamment à l’expansion démographique sans cesse galopante qu’enregistre la wilaya d’Oran depuis au moins une dizaine d’années, aidée en cela par la naissance de nouveaux pôles d’habitat urbains et d’autre part de l’extension alambiquée et non planifiée de la ville vers la partie Est. D’où, selon les spécialistes du schéma directeur d’aménagement du territoire, l’impératif de revoir de fond en comble cette problématique des points noirs des déchets ménagers récurrents, après les déversements des pluies sur la grande agglomération, ce qui fait à chaque fois craindre le pire aux responsables locaux contraints, faut-il le rappeler, de mettre les bouchées doubles alors que les « dysfonctionnements » sont relevés au niveau de ce même schéma de gestion des déchets. Lors des averses de la dernière semaine, il est vrai que la ville, fort heureusement, n’a pas connu beaucoup de points noirs suite au curage préventif des avaloirs mais il n’empêche que plusieurs parties périphéries où ont été recensés plus d’une quarantaine de points noirs, le niveau de l’alerte a été plus ou moins significatif. « Ces points noirs en constante périodicité sont à solutionner avant le retour des pluies torrentielles » constate un délégué de secteur urbain. Des orages et de fortes pluies sont annoncés durant les prochains jours à Oran. Les points noirs dont le bouchage des avaloirs causés par l’accumulation sur les trottoirs de déchets non ramassés, ressurgissent à chaque tombée d’averses du fait que ces déchets non collectés engendrent l’obstruction des avaloirs et des regards des cités à forte densité de population. C’est un vrai casse-tête auquel semblent confrontés les responsables de certains secteurs urbains de la ville et ceux d’autres communes limitrophes, comme Bir el djir, Sidi Chami et Chteibo où malgré les efforts, les points noirs relatifs aux déchets non collectés faute de moyens supplémentaires et de bacs de ramassage, sont légion depuis un certain temps. Par ailleurs, il est bon de noter que la ville d’Oran s’est dotée dernièrement d’un quota supplémentaire de bacs à ordures afin de renforcer et d’améliorer la qualité de la collecte.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Plusieurs cas de contamination et des décès parmi le personnel médical. Face au Covid19, le courage

La grande bataille du corps ...

Logements communaux d’Oran. Les souscripteurs demandent leur réinsertion dans la formule sociale

Un quota de logements avait ...

Lait subventionné. Pas d’augmentation de prix en vue

Ça bouille ! après la ...

Les polycliniques au four et au moulin pour les consultations quotidiennes du Covid. Les infirmiers de la vaccination mettent en garde

Le nombre des consultations médicales ...

Le pic des infections atteint au plus tard dans 10 jours. Djenouhat tire la sonnette d’alarme

Sursaut inquiétant. Comme prévu par ...