Accueil » CHRONIQUE » La voiture électrique, l’avenir !

La voiture électrique, l’avenir !

Avec la flambée de l’Euro et la dégringolade du Dinar, le prix de la voiture importée ou d’accession sera cher. Cher à tel point que le citoyen ne sait plus où donner de la tête pour acquérir une «bonne» voiture. Visiblement, le prix de la voiture neuve avec l’autorisation d’importation ou celle de Renault, ne baissera pas. L’usine Renault Algérie Production a repris partiellement ses activités pour assembler quelque 4.600 kits CKD/SKD, débloqués il y a quelques semaines. Un bon nombre de ses véhicules a déjà été vendu à des clients qui attendent d’être livrés depuis des mois ; seules quelques unités restent disponibles à la commande sur le réseau de la marque au losange en Algérie, selon « Motors Actu ». La Renault Symbol 1.6 MPi est l’un des modèles sortis des lignes de montage de l’usine RAP d’Oran, s’affichant chez Renault Algérie au prix de 2.509.000 DA TTC. Le prix n’est nullement à la portée d’un cadre moyen. Le ministère de l’Industrie a ouvert grandes ses portes pour les concessionnaires automobiles. Neufs concessionnaires automobiles qui répondent aux modalités fixées par le gouvernement algérien, ont déposé leurs dossiers auprès du Département de Mohamed Bacha en vue de se doter d’un agrément qui leur ouvrira la voie à l’importation de voitures en Algérie. Apparemment, l’Algérie misera sur la voiture électrique pour son côté écologique et son prix abordable. Djbili a également évoqué l’importation des voitures électriques, en faisant savoir qu’elles sont dotées d’une batterie rechargeable par n’importe quelle prise électrique à la maison. Djbili a ainsi répondu au tas d’interrogations posées à maintes reprises à ce sujet. Au demeurant, le premier responsable des énergies renouvelables en Algérie, Chems Eddine Chitour, s’est une nouvelle fois exprimé sur le dossier des voitures électriques. « Il faut aller expliquer à l’Algérien qu’on ne peut pas continuer avec les véhicules thermiques (fonctionnant au carburant). C’est fini ; il faut aller vers la voiture électrique », a-t-il dit à la radio nationale. «Il y a les voitures à 5.000 Euros, par exemple Peugeot est en train de proposer aux Chinois les véhicules électriques à 7.000 euros », a-t-il dit. «D’ici à 2030, les voitures électriques seront encore moins cher, car leurs moteurs sont faciles à mettre en œuvre (…) il y aura une sortie graduelle des énergies fossiles », a-t-il ajouté. Notons que l’Algérie a installé, dernièrement, la première borne de recharge les voitures électriques.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le crime d’Israël devant la CPI…

Une journaliste palestinienne a été ...

La FAO s’alarme… 

La FAO publie chaque mois ...

L’OPEP-G7, l’autre guerre! 

L’OPEP+ a décidé, ce dimanche, ...

Guerre au «pétrole» !

Les 27 pays de l’Union ...

L’OMS craint toujours le Covid…

Près de 3 ans après ...