Accueil » RÉGIONS » La session ordinaire de l’APW tenue au siège de l’APC. Budget primitif et Santé à l’ordre du jour

La session ordinaire de l’APW tenue au siège de l’APC. Budget primitif et Santé à l’ordre du jour

Le BP de la wilaya de Saïda pour l’exercice 2021 a été adopté par l’ensemble des élus de l’APW, réunis en session ordinaire, mercredi et jeudi derniers. Établi sur la base d’une balance équilibrée en recettes et dépenses prévisionnelles de 423.834. 408,00 DA, ce BP fait la part belle à la section équipements d’un montant de 63.000.000.00 DA avec un saupoudrage pour les chapitres relatifs, par exemple à des activités de portée sociale. Une question alors : La gestion des affaires de la Cité serait-elle devenue si complexe parfois confuse qu’il fallait un jour prendre des décisions qui s’imposent ? Et là, le wali veut faire bouger les choses et ainsi secouer le cocotier au vu de ses multiples interventions déguisées sous forme de mises en garde à l’adresse de son Exécutif et surtout les maires des 16 communes que compte la wilaya de Saïda. « Trouvez-vous normal que sur les 16 maires, 03 sont présents dans cette réunion importante pour le devenir de la wilaya », dira-t-il. Pour ce qui est du dossier de la Santé qui traverse, ces derniers temps, une zone de turbulence où des syndicalistes s’affrontent par le biais de communiqués parus sur les réseaux sociaux, le débat s’est déroulé sur fond d’un constat peu reluisant sur la gestion des structures sanitaires entre les élus et le chef de l’Exécutif de wilaya, en présence du DSP fraîchement installé dans ses fonctions et des membres de l’exécutif et les chefs de daïras. Le sujet, comme il fallait s’y attendre, a suscité de vives remarques et critiques de quelques élus qui se demandent comment Saïda, avec ses hôpitaux et ses nombreux centres de soins bien équipés, n’arrive pas à offrir des soins acceptables. « Cela est dû à une mauvaise gestion des ressources humaines, à une certaine désorganisation des établissements hospitaliers » comme tente de le justifier le wali. En somme, cette Session ordinaire de l’APW tenue après plus de 8 mois, c’est-à- dire depuis l’apparition du coronavirus, a dressé un tableau contrasté d’une gestion appelée à s’améliorer par la mobilisation de toutes les ressources matérielles et humaines où l’on dénote la volonté du wali (et là ce n’est pas une brosse qu’on jette au wali) à mieux maîtriser le secteur de la Santé où la vie du patient est calculée sur celle d’un hamster, sachant que la conjoncture économique actuelle est restrictive. Aujourd’hui, la question est de savoir si tout le monde saura suivre la cadence nécessitant beaucoup d’efforts et de sacrifices pour enfin remettre la wilaya de Saïda sur de bons rails. Du fait que nos Chouhada nous regardent chaque jour que Dieu fait.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Selon l’UNRWA. 1,7 million de Palestiniens contraints de fuir leurs foyers

Plus de 1,7 million de ...

Le Carrefour de Mostaganem

72 projets lancés inspectés régulièrement. ...

Sûreté de Mascara. Maintenir le plan de sécurité pour le mois de Ramadhan

Toujours, à l’occasion du mois ...

Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Appel à «l’arrêt de toute vente d’armes» à l’entité sioniste

Le Conseil des droits de ...

Le Carrefour de Mostaganem

Investissement. Le wali persévère dans ...