Accueil » CHRONIQUE » La scolarité à l’épreuve du Corona

La scolarité à l’épreuve du Corona

L’indice du Covid19, pour les nouveaux cas enregistrés au niveau national, avait atteint avant hier- lundi 16- le chiffre inquiétant de 910 cas…Cela voudrait dire que nous ne sommes pas très loin du mille cas /jour. Le nombre de décès, bien qu’inférieur à celui de la journée d’avant-hier, reste, tout de même, supérieur à « la norme » algérienne des huit mois passés, constamment inférieure au dix cas par jour … Dans toute cette bataille rangée contre le Corona, les établissements scolaires resteront le ventre mou dans cette lutte acharnée. L’on avait déjà, difficilement et après tant de tergiversions, repris les cours dans les classes, en imposant des comportements rigoureusement drastiques afin que l’enfant scolarisé, le cadre pédagogique ou administratif soient tous préservés de toute possibilité de contamination. Cependant, il y a toujours ces exceptions, ces chutes et ces maladresses du côté pratique dus à l’imperfection humaine, par rapport au côté théorique effleurant le parfait. Des dires ont été entendus sporadiquement, çà et là, témoignant que dans certains établissements scolaires, parait-il, l’on trouve du mal à respecter les mesures de distanciation et des gestes barrières. Ces cas ont, bel et bien, existé sur le territoire de la wilaya d’Oran, notamment dans des zones d’ombre. C’est-à-dire des « réserves » des laissés-pour-compte. Et, si ces informations s’avéraient authentiques, les responsables de ces établissements sont appelés à rectifier le tir, dans la façon de gérer leurs établissements. De leur côté, les responsables au niveau du palier hiérarchiquement supérieur – inspections et direction de l’Education – y compris les autorités sécuritaires et sanitaires de proximité, ne devraient pas tolérer le moindre faux pas. Ce qui est admirable dans ce Covid-19, c’est qu’il est juste et absolument équitable. Il ne fait jamais de ségrégation entre un riche et un pauvre, entre un dignitaire et un paria. En Chine par exemple où le Covid-19 et d’après ce qu’on dit, avait pris naissance, seule la discipline civile avait pu avoir raison de la pandémie. Ce qui est tout à fait le contraire, en Europe – par exemple- où les gouvernements de ces pays de la liberté et de la démocratie font face à énormément de contraintes en vue d’imposer une discipline à leurs peuples. Les résultats sont dramatiques, là où la médecine et l’industrie pharmaceutique sont relativement très développées. A défaut d’un vaccin efficace et radical contre le virus, seule la discipline dans l’exécution des mesures de confinement, restera l’unique issue de secours pour l’espèce humaine, en vue de se préserver d’un anéantissement progressif, mais…- croyez-moi- certain…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Il ne reste plus rien à Ghaza !!

Il ne reste plus à ...

Est-il temps de réformer le Conseil de sécurité (ONU)?

A vrai dire, c’est tout ...

L’Aïd éclipse tous les autres sujets

C’est surtout.. Les prix du ...

BAC : Les épreuves de l’angoisse

C’est le passage obligé vers ...

Le train Algérie-Tunisie sifflera de nouveau

Il y aurait quelque part, ...