Accueil » ORAN » La ruée sur l’achat des fournitures scolaires n’est pas observée. Le prix devant la qualité !

La ruée sur l’achat des fournitures scolaires n’est pas observée. Le prix devant la qualité !

La rentrée scolaire pour les parents d’élèves n’est pas toujours une date heureuse. Cette année, la ruée habituelle sur l’achat des affaires scolaires n’est pas visible. D’ailleurs, on dirait que la rentrée n’est pas pour deux semaines. En effet, si elle fait souvent la joie des jeunes enfants, tout heureux de flâner entre les rayons pour dénicher le stylo qui fera des envieux parmi leurs petits camarades, les achats de matériel scolaire sont souvent perçus comme une corvée par leurs parents. En fait, ce sont les dépenses qui tournent autour de 5.000 DA pour un élève qui donnent du tournis aux parents qui sont appelés à satisfaire les demandes incessantes de leurs enfants. Pour ce faire, Internet permet de gagner du temps et d’éviter que les enfants se laissent tenter par des produits attractifs visuellement, mais onéreux. «Attention de laisser un enfant faire seul ses choix, car la somme des « clics » peut conduire à une addition faramineuse», dira un parent venu au centre-ville faire des achats pour anticiper une quelconque hausse des prix. Cependant, qu’ils soient parents ou qu’ils se réfèrent à leur propre expérience passée, les citoyens se montrent majoritairement critiques à l’égard des listes de fournitures scolaires que les établissements demandent à leurs futurs élèves de se procurer. Non seulement parce qu’ils estiment que certaines d’entre elles sont inutiles, mais aussi parce que, de toute façon, ils pensent que les enseignants demandent souvent, après la rentrée, d’acheter des fournitures complémentaires qui n’étaient pas présentes sur la liste initiale. Enfin, pour la plupart des parents, les achats de fournitures scolaires sont envisagés sous le signe de la rationalité. Une rationalité de type économique tout d’abord, le prix reste, juste devant la qualité, le premier déterminant dans le choix de ces fournitures des parents le considérant comme un critère très ou plutôt important.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...