Accueil » CHRONIQUE » La réunion tant attendue de l’OPEP!

La réunion tant attendue de l’OPEP!

Les traders surveillent de près les marchés pétroliers à l’approche de la prochaine réunion de l’OPEP+, prévue le 26 novembre. «Il ne fait aucun doute que la prochaine réunion des ministres de l’Energie de l’OPEP+ sera l’une des plus importantes de ces derniers temps, les investisseurs cherchant à savoir si les allusions et les rumeurs (de coupes de production) seront suivies d’actions», affirme Tamas Varga, analyste de PVM Energy. Trois sources de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés ont déclaré à Reuters que l’OPEP+ devrait examiner la possibilité de procéder à de nouvelles réductions de l’offre de pétrole lors de sa réunion à la fin du mois, alors que les prix ont chuté de quelque 16% depuis la fin du mois de septembre. Cependant, un groupe technique de l’OPEP a reçu cette semaine une présentation d’Onyx Capital Group, un négociant majeur, qui a peint un tableau pessimiste pour le marché pétrolier. Selon une diapositive de la présentation, il semble y avoir un changement vers un sentiment baissier alors que l’on approche de la fin de l’année civile, malgré la fragmentation du sentiment du marché au cours de l’année, rapporte Reuter. Les détails précis de la présentation et la manière dont elle a été accueillie par le groupe technique de l’OPEP ne sont pas clairement spécifiés dans le rapport. Le chef de la division des marchés pétroliers et de l’industrie de l’Agence internationale de l’énergie a averti que même si les pays de l’OPEP+ prolongent leurs réductions de production jusqu’à l’année prochaine, le marché mondial du pétrole pourrait connaître un léger excédent d’offre en 2024. Par ailleurs, les stocks de brut américains ont augmenté de près de 9,1 millions de barils lors de la semaine se terminant le 17 novembre, selon des sources de marché citant les chiffres de l’American Petroleum Institute. En revanche, les stocks d’essence ont diminué d’environ 1,79 million de barils, et ceux de distillats ont baissé d’environ 3,5 millions de barils. Pour l’heure, le marché pétrolier est déficitaire et les stocks diminuent «à un rythme rapide», a déclaré mardi à Reuters la responsable de la division des marchés pétroliers et de l’industrie de l’AIE, Toril Bosoni en marge d’une conférence à Oslo. Par ailleurs, alors que les chefs de file de l’OPEP+ pourraient ainsi envisager de restreindre leur production, l’Iran, qui n’est pas soumis à des quotas, augmente la sienne. Le ministre Iranien du Pétrole, Javad Owji, cité par l’agence de presse officielle Iranienne Shana, a déclaré mardi que la production pétrolière de l’Iran atteindrait 3,6 millions de barils par jour d’ici à la fin de l’année, dans le cadre des efforts déployés pour accroître les exportations. «L’année prochaine, nous essaierons de produire jusqu’à 4 millions de barils par jour», a-t-il également affirmé.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Valorisation des eaux usées, le défi

Le ministre de l’Hydraulique, Taha ...

Le FLN se prépare aux élections…

Sous la direction d’Abdelkrim Ben ...

Le SOS des enfants du Soudan

«Depuis près d’un an, les ...

Femmes palestiniennes, les victimes invisibles

Dans la bande de Gaza, ...

Le gaz a bien chuté !

Le prix du gaz est ...