Accueil » CHRONIQUE » La pomme de terre hors portée…

La pomme de terre hors portée…

Après la toute récente pénurie du lait, c’est au tour de la fulgurante flambée du prix de la pomme de terre. A Oran, elle a été cédée à 110 et 120 DA. Une hausse qui a surpris tout le monde. C’est, d’ailleurs le président de la fédération nationale des producteurs de pomme de terre, Hassan Kadmani, qui a exprimé son étonnement quant à la nouvelle, comme rapporté par le journal «Echerrouk» et relayé par «Algérie 360». Il indique que le prix de la patate ne dépasse pas les 60 dinars chez les producteurs alors qu’il a atteint les 100 dinars chez les détaillants dans certaines wilayas. Driss Leghmiri, directeur des marchés de gros de fruits et légumes des wilayas de sud, est quant à lui de tout un autre avis, en assurant que le prix d’un kilo de pomme de terre à Oued Souf, qui assure 90% de la production nationale, a atteint les 95 dinars. «S’agit-il d’une baisse de production, d’une augmentation de la demande, ou est-ce les spéculateurs qui se sont encore une fois introduit dans le circuit?», s’interroge Leghmiri. Ce qui est certain, c’est le consommateur qui souffre de ces augmentations des prix des produits de base. On va nous faire sortir l’effet de la «sècheresse», mais cela ne va convaincre personne. Il faut penser à importer la pomme de terre pour casser cette hausse. La viande rouge connaît aussi une hausse de 300 à 400 DA. Et pourtant, elle était déjà hors de portée du citoyen. Une hausse qui intervient à l’approche du mois de Ramadhan. Ce qui est inquiétant. «La hausse des prix est principalement causée par l’augmentation du prix de l’aliment de bétail, qui a atteint les 7.000 DA. La sécheresse qui a touché plusieurs régions du pays n’a pas épargné les éleveurs, qui sont obligés d’augmenter les prix», font savoir les éleveurs à «Liberté». Un argument qui ne tient pas la route puisque les prix de l’aliment de bétail ont connu une hausse, il y a de cela des mois. Et là aussi et en attendant un plan visant à améliorer la production pour résoudre le problème de la cherté et/ou indisponibilité de l’aliment de bétail, il faut revenir à l’importation de la viande congelée.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La glissade du pétrole !

Les prix du pétrole ont ...

La statue du tortionnaire Bigeard fait polémique !

À Toul, le projet d’ériger ...

Une victoire pour la Palestine

Vendredi dernier, lors d’une résolution ...

8 mai 1945, l’initiative des parlementaires français !

Le 8 mai 1945, alors ...

Le prix du pétrole ne baissera pas…

Les cours du brut WTI ...