Accueil » ACTUALITE » La nouvelle grille des salaires s’étend aux primes et indemnités. Une revalorisation de 220 milliards DA/an

La nouvelle grille des salaires s’étend aux primes et indemnités. Une revalorisation de 220 milliards DA/an

Quel salaire pour bien vivre en Algérie? Quel sera le salaire moyen en Algérie en 2022? Qu’en sera-t-il du salaire net moyen? Quels seront les métiers qui paieront dorénavant le mieux en Algérie? Mais quels salaires aussi pour les dirigeants? D’emblée, il faut savoir qu’un salarié de la catégorie 1 de la grille des salaires percevra une augmentation de 4.300 DA grâce à la révision du point indiciaire, ce qui n’est pas du tout négligeable vu la tranche importante de bas salaires non revalorisés depuis de années. Il a déjà bénéficié en 2021 d’une suppression définitive de l’IRG en cas d’un salaire inférieur ou égal à 30.000 DA, ce qui donne une élévation d’un coup de 6.100 DA selon les calculs. Du nouveau donc pour la grille des salaires qui a fait le cheval de bataille des syndicats autonomes au fort moment de contestations sociales. On peut susurrer que le gouvernement a enfin répondu favorablement après les craintes de beaucoup de salariés algériens de ne pas être en mesure de bénéficier d’une protection salariale après l’amélioration de la cotation des cours du baril du l’or noir sur le marché mondial. Cela même si de zones d’ombre persistent, par exemple l’application de la nouvelle gille indiciaire par le secteur privé qui compte plusieurs milliers de salariés mal rémunérés et dont les salaires non pas été revalorisés. Le ministère des Finances par la voie de la Directrice de Systèmes de paie à la Direction générale de Budget vient de communiquer les grandes lignes de la nouvelle grille indiciaire. Cette grille indiciaire des salaires des fonctionnaires, applicable depuis le 1er mars, permettra une augmentation « significative » des salaires qui s’étend aux primes et indemnités mensuelles et non mensuelles, a indiqué la Directrice des Systèmes de paie à la Direction générale du Budget, relevant du ministère des Finances, Nacéra Moussaoui. « L’augmentation du point indiciaire concerne deux volets : le premier est relatif à l’augmentation de la grille indiciaire des salaires, c’est-à-dire une augmentation verticale de l’indice minimal de chaque catégorie et une augmentation horizontale de l’indice minimal correspondant aux grades », a précisé Mme Moussaoui. L’autre volet, a-t-elle ajouté, est lié aux « primes et indemnités mensuelles et non mensuelles, sachant que celles-ci sont calculées sur la base du salaire de base, avec un pourcentage variant d’un secteur à l’autre (éducation, santé…), de pas moins de 65% ». Ainsi, l’augmentation touchera toutes les primes ». En effet, explique-t-elle, lorsqu’on ajoute 50 points à l’indice dans le salaire de base et jusqu’à 30 points dans les grades, l’on obtient un total de 80 points multipliés par la valeur du point indiciaire (45 DA). S’agissant des règles prises en considération lors de la révision de la grille indiciaire, la responsable a expliqué que le système de rémunération dans la Fonction Publique s’appuyait sur la qualification pour chaque catégorie, de manière à ce que l’avancement dans la catégorie donne lieu à une augmentation du salaire de base. « 50 points ont été ajouté à chaque catégorie pour maintenir ces écarts opérés par le système compensatoire, mais les augmentations restent, grosso modo, destinées aux personnes à faible revenu pour améliorer leur pouvoir d’achat », a fait savoir la représentante du ministère des Finances. L’incidence financière de ces augmentations s’élève à près de 220 milliards DA/an, avec effet rétroactif à compter du 1er mars 2022, a précisé Mme Moussaoui. Lors de cette revalorisation des salaires, les récentes augmentations, pour appliquer le nouveau barème de l’Impôt sur le revenu global (IRG) à partir de janvier 2022, ont été également prises en compte. En somme, l’augmentation des salaires opérée grâce à ces deux éléments (hausse du point indiciaire et réduction de l’IRG) « est en moyenne de 5.600 à 6.000 DA et peut atteindre parfois 10.000 DA ». La responsable a rappelé la suppression de l’IRG pour la catégorie touchant des salaires inférieurs à 30.000 DA. Un salarié de cette catégorie qui représente la catégorie 1 dans la grille des salaires aura 4.300 DA d’augmentation grâce à la révision du point indiciaire début mars 2022, après avoir bénéficié précédemment de la suppression définitive de l’IRG, soit une augmentation de 6.100 DA/mois. La réduction de l’IRG coûte au Trésor public 180 mds DA/an, tandis que l’augmentation du point indiciaire lui coûte 220 mds DA, sachant que l’augmentation annuelle des salaires s’élève à 400 mds DA en 2022, a expliqué Mme Moussaoui. La révision du point indiciaire dans la Fonction publique touchera plus de 2,7 millions de fonctionnaires et agents contractuels dont 2,4 millions pris en charge dans le cadre du budget de l’Etat et près de 360.000 dans le cadre du budget des collectivités locales. La différence sera prise en charge par le Trésor. Concernant l’amélioration du pouvoir d’achat, la responsable a souligné qu' »en plus de la revalorisation des salaires, le fonctionnaire bénéficiera de l’augmentation du point indiciaire, de même que le chômeur aura droit à une allocation chômage ». L’enveloppe consacrée à l’allocation chômage est de l’ordre de 145 mds DA/an, a-t-elle précisé, ajoutant que le chiffre pourrait augmenter en fonction du nombre des demandeurs de cette allocation.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres. Projets de grande envergure au menu

Un nouveau Conseil des ministres ...

En période électorale, l’obsession politique sur l’Islam devient particulièrement préoccupante. La mosquée de Paris dénonce

Que reproche-t-on aux Musulmans de ...

Emballages de matières biodégradables en plastique Qui sont ces récupérateurs clandestins. qui écument les bacs à ordures…?

La récupération des emballages et ...

Le ministère de l’Enseignement Supérieur instruit les directeurs des établissements universitaires. Les diplômes remis avant le 31 juillet 2024

Est-ce la fin du calvaire ...

«La Loi 23-18 sera appliquée dans toute sa rigueur». Le wali durcit le ton quant aux constructions illicites

Il y a une semaine, ...