Accueil » RÉGIONS » La ministre de l’environnement à Sidi Bel Abbes. Pour la gestion et l’exploitation des déchets ménagers

La ministre de l’environnement à Sidi Bel Abbes. Pour la gestion et l’exploitation des déchets ménagers

En visite de terrain à Sidi Bel Abbes, la ministre de l’environnement, Samia Moualfi, accompagnée de son staff technique, du premier responsable de l’exécutif Limani Mustapha, du P/APW et des autorités locales et de plusieurs acteurs dans le milieu de l’environnement, s’est rendu dans plusieurs infrastructures relevant de son département dans la wilaya de Sidi Bel Abbes, notamment en premier lieu dans la commune de Benachiba Chelia relevant de la daïra de Tenira située à une trentaine de km au sud-est du chef-lieu de la wilaya où elle a inauguré un nouveau centre d’enfouissement destiné à éradiquer les décharges sauvages, inscrit depuis 2008 pour une enveloppe de 04 milliards de centimes sur une superficie de 2.7 ha pour une capacité de 120000 M3, doté d’un laboratoire de traitement des ordures en provenance des communes conventionnées au site, notamment la récupération et le traitement des lixiviat afin de maîtriser leur impact et qui, pour des contraintes techniques, selon la directrice de wilaya du secteur, a enregistré un retard flagrant. A cet effet, en présence de la délégation, quatre communes sur les sept relevant de la daïra, ont ratifié la convention avec le centre à savoir Benachiba Chelia et oued Sefioun. La représentante du gouvernement n’a pas manqué de mettre en avant la nouvelle stratégie adoptée par son département et le gouvernement pour la création de richesse et de l’emploi, encourageant par l’occasion les jeunes à aller vers le recyclage des déchets tout en insistant sur l’accompagnement de son département aux jeunes porteurs de projet, sans pour cela omettre de signaler la convention cadre qui sera signée avec le ministère de la formation professionnelle pour la formation d’une main d’œuvre qualifiée dans le domaine de l’environnement. La délégation ministérielle s’est rendue, dans la lancée, au centre d’enfouissement technique implanté au chef-lieu de la wilaya où la ministre a été toute ouïe aux contraintes enregistrées pour l’exploitation du centre de tri sélectif réalisé dans le cadre de la coopération Algéro-Belge depuis 2019, date de sa réception, et qui depuis est toujours à l’arrêt en raison du retard dans l’acquisition du transformateur électrique et son branchement si ce n’est l’intervention du wali. Devant le fait, la ministre a accordé un délai de trois mois maximum aux responsables du centre pour sa mise en service avant d’être sujet à une présentation de quatre projets au profit du CET financé par l’agence des déchets (AND) à savoir la réalisation d’un deuxième casier pour une enveloppe de 75 millions de DA, la création d’un centre de tri des déchets et ses assimilés pour un montant de 174 millions de DA, la mise en place d’une unité de compostage des déchets sur une superficie de 300M2 pour une enveloppe de 89,9 millions de DA et d’un projet d’étude technique pour l’élimination des décharges sauvages au niveau de 15 communes pour une enveloppe estimée à 100 millions de DA. A cet effet, entre espoir et déception, la ministre a mis l’accent sur la nécessité de travailler en collaboration avec les différents services concernés pour mettre fin aux contraintes et mettre en avant le plan d’action élaboré et adopté par le gouvernement sur instruction du président de la république. Concernant le lac Sidi Mohamed Benali prévu sur un site appartenant au domaine public de l’Etat et d’une superficie d’ordre de 76 ha, étalé sur un lac de 40 ha et d’une partie terrestre de 36 Ha, constitue un refuge pour briser la monotonie de la population de Sidi Bel Abbès, selon la directrice de wilaya du secteur, le problème majeur pour le lac géré par des parties cocontractantes, reste celui de l’assiette abritant le projet de réalisation et d’équipement d’un parc citadin au lac Sidi Mohamed Ben Ali qui présente des affectations pour les secteurs du tourismes, de l’hydraulique et de forêts dans un territoire administratif appartenant à la commune de Ain Trid avec une inscription d’aménagement pour le secteur de l’environnement qui ne possède que 01% de la superficie totale. La ministre a, de son côté, tout en étant au courant de la situation, promis de trouver une solution tout en exhortant les responsables pour la concrétisation du projet à l’avantage de la population qui attend avec impatience cette bouffée d’air pur. La délégation s’est rendue par la suite au cœur du poumon de la ville à savoir le jardin public où elle a visité tour à tour les différents stands installés avant d’aller à l’écoute des appréhensions de la société civile au siège de la wilaya, notamment le lac Sidi Mohamed Benali et l’Oued Mekerra qui traverse de long en large la cité de la Mekerra.

À propos Mohamed Nouar

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Trafic de stupéfiants à Sidi Bel-Abbès. Saisie de 2.000 comprimés psychotropes, 240 millions et arrestation de 07 malfaiteurs

Les éléments de la brigade ...

Sidi Bel Abbes. Des réalisations pour commémorer le 08 mai 1945

La commémoration du 79ème anniversaire ...

Le SG de l’UNPA à Sidi Bel-Abbès. Rencontre régionale sur le Recensement général de l’agriculture

Placé sous le slogan «Information ...

Le ministre de la Pêche à Sidi Bel Abbes. 3.000 tonnes de poisson Tilapia à l’horizon 2030

En visite de terrain à ...

Clôture du festival national du théâtre universitaire. La troupe «El khachaba Dahabia» de Sidi Bel Abbes décroche le prix

La 14ème édition du festival ...