Accueil » Point de Vue » La France face à ses banlieues

La France face à ses banlieues

La France qui avait tout le temps planifié afin de faire enflammer ses adversaires et ses bicots, voilà qu’elle est en train de s’enflammer. Qui aurait cru que la mort d’un ados assassiné, à la tête d’Arabe de la banlieue parisienne, aurait provoqué toute cette désolation. Pourtant et d’habitude, l’assassinat d’un Arabe passait inaperçue. Un fait divers ne suscitant la moindre émotion. Depuis les historiques événements de mai 68, il y avait pas mal d’insurrections «à la française» où la violence était la maîtresse des lieux. Seulement, cette fois, la situation avait fait un dangereux pic, jamais vécu auparavant. La douce France, un havre de paix, de liberté, d’égalité et de démocratie, n’est pas en fin de compte, ce que l’on croyait sur elle. La France, cœur battant de l’Europe, pays du confort paradisiaque, capable d’endosser les malheurs de toute l’humanité, s’est avérée, finalement, un tigre en carton. Les Français, notamment ceux descendants directement des familles d’immigrés, en provenance des anciennes colonies, savaient déjà qu’ils ne sont pas aussi Français que les Français de souche. L’égalité des droits, des chances est un beau et attrayant slogan. Cependant, pour être une vérité vécue, ça ne serait guère un principe facilement applicable. Pour jouer au jeu d’une puissance mondiale des Droits de l’Homme et un pays phare de l’humanisme, elle s’était laissé envahir par des millions de migrants, la plupart en provenance des pays anciennement colonisés par la France, ayant des langues et des cultures très entachées par les valeurs civilisationnelles de la France. Ajoutant à cela, une classe politique française manquant de maturité politique et d’envergure. En écoutant certains d’entre eux intervenir sur les plateaux TV, tu ne peux que regretter le bon vieux temps des De Gaulle, Joxe, Pompidou et Mitterrand entre autres… En dépit de l’aspect d’union – pour le bien ou pour le pire – les politicards de l’Hexagone ne sont plus que des entités disparates, ayant chacun une direction et une destination politique propre. Pas mal de politicards misent sur la nécessité de débarrasser le pays du surpoids migratoire qui aurait esquinté l’Hexagone. Ce courant politique et ses nouveaux (Hitler et Mussolini) se font de plus en plus de l’audition et des partisans. Il y aurait sur l’échiquier une vingtaine de micros partis et des associations ayant pour programme politique la sauvegarde de l’identité française. Ainsi, une partie considérable de la société française serait acquise à l’idée de renvoyer les émigrés chez eux. Les actuels événements vont donner plus de crédit à cette thèse politique.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le 24 février, une date souveraine

Deux grandes dates faisant partie ...

L’obésité, l’inquiétant nouveau phénomène

Les milieux scientifiques et médicinaux ...

Cybersécurité

En arrivant chez nous, la ...

Quand l’Etat travaille pour le citoyen

La souveraineté du peuple, c’est ...

Israël défie le monde avec sa logique meurtrière

Israël est une base américaine ...