Accueil » CHRONIQUE » La Femme, une partenaire politique!

La Femme, une partenaire politique!

La Femme a été dans tous les combats pour une Algérie indépendante et moderne. La Silmiya du Hirak porte l’empreinte de la Femme algérienne qui se bat pour une Algérie libre et démocratique. Ce caractère pacifique est essentiellement à la présence de la femme dans la rue. La femme est source de vie. Sa participation à toutes les luttes sociales et politiques à «humaniser» l’Homme et le militant. Aujourd’hui, la Femme marche à côté de l’homme dans le Hirak sans qu’elle subisse de la violence. C’est un acquis pour l’Algérie moderne. Avant le Hirak, la Femme était dans tous les fronts pour défendre l’expression libre et la liberté d’expression. Bien qu’elle soit menacée tant pas des intégristes ou des clans du pouvoir, elle est restée debout. La Femme algérienne a toujours refusé qu’elle soit une monnaie d’échange politique ou un registre de commerce ou encore un «décors» politique. Le pouvoir a tout fait pour «soudoyer» politiquement la Femme, elle est restée Noble et Digne. Si dans les années 70 ou 80, on parlait d’octroyer des Droits à la Femme, elle a su les arracher en ne comptant que sur elle-même. Raison pour laquelle, l’intégrisme religieux et le terrorisme ont fait de la Femme une cible. Aujourd’hui, la Femme algérienne est partout et se bat pour sa Liberté. Le Hirak a permis aux féministes et aux femmes militantes de faire avancer leur cause. Le Hirak a imposé le respect à la Femme. C’était une occasion pour des militantes d’évoquer l’archaïsme du code de la famille et de la violence faite aux femmes. Contrairement, en Egypte ou en Tunisie, lors du printemps arabe, la Femme algérienne n’a pas subi de violence sexuelle ou d’harcèlement sexuel durant les marches du vendredi et mardi. Aujourd’hui, l’espoir est permis de croire à une Algérie Libre et moderne puisque l’on ne considère pas la Femme comme un « objet » mais comme compagne, partenaire politique ou camarade de lutte. L’Algérie Libre ne se réalisera pas si la Femme n’est pas Libre et respectée. La tolérance, le respect et la Silmiya sont des atouts de la modernité de l’Algérie dont rêve le citoyen. La citoyenneté est alors plus que nécessaire. D’abord, agissons tous contre le féminicide et cette violence faite aux femmes pour rendre hommage à Nos Chahidate et Moudjahidate.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Plafonner les prix des viandes …

La cherté de la vie ...

L’obésité, l’autre danger!

Depuis la première alerte lancée ...

Tous contre à la violence faite aux femmes !

«L’heure est venue d’une action ...

Le «niet» de l’OPEP!

Les cours du pétrole ont ...

Face à l’hécatombe des routes!

Le ministre de la Justice ...