Accueil » ORAN » La Fédération des parents d’élèves à propos de la grève des enseignants «Le dialogue doit être responsable et dénué de toute revendication politique»

La Fédération des parents d’élèves à propos de la grève des enseignants «Le dialogue doit être responsable et dénué de toute revendication politique»

Réagissant sur la grève observée par le corps des enseignants depuis plusieurs semaines et qui a paralysé la scolarité des élèves des trois paliers dans certains établissements éducatifs, la fédération des associations des parents d’élèves de la wilaya d’Oran a indiqué, lundi, que le dialogue qui doit mené entre les grévistes et la tutelle et le ministère de l’Education nationale, « doit être responsable et dénué de toute revendication d’ordre politique ». Le secteur de l’éducation, notamment les enseignants du primaire, est en grève intermittente de trois jours par semaine suite à l’appel lancé par les syndicats pour réclamer entre autres une augmentation des salaires. Les parents d’élèves pour qui la situation de la scolarité de leurs enfants reste leur «  souci majeur » dans une conjoncture double, soit économique et pandémique, ont appelé plusieurs fois à trouver une solution immédiate en mesure de soulager les préoccupations des enfants scolarisés, vu que cette grève cause des interruptions dans les programmes non sans affecter un retard pédagogique et les examens de fin d’année, notamment ceux du 5eme et du BEM qui est susceptible de compromettre l’avenir des élèves. Alors que le ministère serait en train de reprendre le dialogue avec les grévistes du secteur, le bureau de la fédération des associations des parents d’élèves de la wilaya d’Oran met en garde contre « toute revendication politique de la part des enseignants grévistes » qui peut faire échouer d’avance ce dialogue à un moment où l’Algérie a besoin plus que jamais de préserver sa stabilité sécuritaire sociale et économique surtout à l’approche des élections législatives prévues le 12 juin, qui reconfigureront l’APN selon le concept de l’Algérie nouvelle telle que souhaitée par le président de la république Abdelmajid Tebboune suite aux revendications du hirak « béni ». « Nous insistons pour dire que le dialogue ouvert par la tutelle pour écouter les enseignants grévistes doit être responsable en ce sens que ces derniers sont tenus de se mettre devant leur responsabilité historique » explique le président du bureau d’Oran de la Fédération des parents d’élèves Kamel Mohamed. Le ministère tente tant bien que mal de contenir la grogne des enseignants. Récemment, il aurait décidé de reprendre un nouveau round de dialogue pour dénouer le bras de fer qui l’oppose aux enseignants. Le ministère aurait présenté ses propositions lors d’une consultation antérieure avec quelques partenaires sociaux dans une tentative de marquer sa bonne foi en vue de répondre à certaines problématiques soulevées par les syndicats des enseignants mais ces dernières « ne feraient toujours pas l’unanimité chez les enseignants » croit-on savoir d’un de ces syndicats.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le chrono tachygraphe est désormais exigé dans le transport routier. Une solution pour réduire la folie routière

Qu’est-ce qu’un chrono tachygraphe? Dorénavant, ...

Pour mettre fin à la hausse des prix des fruits et légumes. Série de mesures pour garantir la stabilité

Les prix des fruits et ...

Risque de fortes pluies. Oran a besoin de «nouveaux avaloirs»

«De par sa position géographique ...

L’APOCE compte mettre de l’ordre dans ce créneau très juteux. Tout ce qui brille, n’est pas or

Comment savoir qu’une telle ou ...

Le PDG annonce une réorganisation totale du transporteur aérien algérien. Air Algérie: Un nouveau plan de vol

Air Algérie voit grand. La ...