Accueil » CULTURE » La fameuse histoire du Colonel Ben Daoud «Un Arabe est un Arabe, même s’il est le Colonel Bendaoud »

La fameuse histoire du Colonel Ben Daoud «Un Arabe est un Arabe, même s’il est le Colonel Bendaoud »

Par: Mohamed Oudhai 

1ère partie

Mohamed Ben Daoud, connu sous le nom de Colonel Ben Daoud, est né en juin 1837 à Bou-Rechach près d’Oran ; il est le fils de l’Agha El-Seïd Mohamed Bendaoud, l’Agha des « Douairs ». Il faut rappeler que son oncle était l’Agha Ali Ould Kadi de Frenda. Après de brillantes études au « Collège Arabe d’Alger », il s’inscrira en tant qu’élève étranger à la fameuse Ecole Militaire de Saint-Cyr, le 12 décembre 1855. Trois années plus tard, il est promu au grade de sous-lieutenant en décembre 1858.
Durant sa carrière, il manifesta son dévouement indéfectible à « la mère patrie », la France, et demanda même d’être « naturalisé » français, condition sine qua non pour qu’il aspire aux dignités supérieures. Ses mérites indéniables entraînèrent une avalanche de compliments de la presse de l’époque à l’avantage du « soldat français » que fut le Colonel Bendaoud, le décrivant comme « soldat de grande bravoure », « vivant à l’européenne » et « imprégné de sentiments très français ». En effet, il participe à la campagne d’Italie (1859) et à la guerre franco-allemande de 1870 comme capitaine du 2e régiment de chasseurs d’Afrique.
Grâce à sa brillante carrière dans l’armée, il est promu colonel au 1er régiment de spahis algériens en 1889. Il est même élevé en 1902 au grade de grand officier de la Légion d’honneur. Nonobstant cela, « Un Arabe restera un Arabe, fusse-t-il le Colonel Bendaoud ». Lors d’une réception où étaient invitées des personnalités du gouvernement français en visite en Algérie, Bendaoud se vit refuser l’entrée, alors qu’on a permis l’accès à des officiers français moins gradés que lui. Cela n’étant pas suffisant, le Colonel aurait délibérément été ignoré par De Gaulle, lors d’un passage en revue pendant la guerre d’Algérie, dit-on. Un jour, comme suprême déshonneur, une aristocrate française donne un bal où les officiers supérieurs furent tous conviés, y compris le Colonel Bendaoud. La dame passe en revue ses invités et leur tend la main pour le fameux « baisemain », signe d’honneur à l’égard des hôtes. Pendant la présentation des convives, elle arrive devant le Colonel Bendaoud. Au moment de lui tendre la main, son nom, Bendaoud, est annoncé; aussitôt, la dame retire précipitamment sa main, ce qui constitua l’un des premiers délits de faciès de l’Histoire.
Le colonel Bendaoud, choqué au plus haut point, et dans une prise de conscience subite, lâche alors cette phrase terrible devant tout le monde : «Un Arabe restera un Arabe, même s’il est le Colonel Bendaoud» . « Arbi, Arbi Wa Laou Kêne El Colonel Bendaoud ». Ce dernier, plein de déception et d’amertume, aurait cité ce verset coranique, appris certainement dans son enfance, déclarant : « Dieu a dit : « Ni les juifs ni les chrétiens ne seront jamais satisfaits de toi, jusqu’à ce que tu suives leur religion… ». (Verset 120, sourate Al-Bakara). Il aurait dit encore : « Et malgré le fait que j’ai suivi leur religion, ils n’eurent aucune considération pour ma personne ». C’est ce qui lui fait dire : « Arabe, tu resteras Arabe même si tu t’appelles colonel Ben Daoud. », adage populaire qui s’est répondu à travers tout le pays. Ce qui fut tragique pour le Colonel Bendaoud, c’est le fait d’avoir bradé l’identité suprême, l’honneur et surtout la religion de ses pères pour des honneurs éphémères, à vil prix.  A suivre …

À propos lecarrefour dalgerie

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Sanctions contre le Mali. La Cédéao tente de se justifier

Ce jeudi 27 janvier 2022, ...

Sommet ouest-africain pour évoquer la crise au Burkina Faso

Les Etats ouest-africains se réunissent ...

Mali – Cédéao. L’Union africaine veut relancer le dialogue

Une délégation de l’Union africaine ...

Partygate. Retour sur les dates de ce scandale qui risque de faire chuter Boris Johnson

L’étau se resserre autour de ...

Ukraine. Le bras de fer entre les Etats-Unis la Russie s’intensifie

La Russie a lancé, mardi ...