Accueil » Les Choses en Face » La déroute de Pedro Sanchez

La déroute de Pedro Sanchez

Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, s’est ramassé une gamelle aux élections locales et régionales qui viennent d’avoir lieu dans ce pays. Il fallait s’y attendre. Quand on mène une politique décousue mais surtout mensongère, la déroute vous attend au tournant. En était-il conscient ? Assurément oui. Aujourd’hui il en paye le prix. En vérité c’est tout son pays qui en paye le prix. Cela nous ramène à poser une question fondamentale: à part se faire rejeter par des urnes, ces hommes politiques paient-ils le prix de leurs bévues ? Qui les juge et pourquoi ne rendent-ils pas des comptes ? Pedro Sanchez est un très mauvais joueur de poker. Il ne sait aucunement calculer ses chances, et donc il perd à chaque fois. Il a beaucoup perdu avec l’Algérie, se croyant futé, il s’est buté à l’indétrônable fermeté des positions algériennes; et donc aujourd’hui son pays, et son économie, en paient le prix fort car Sanchez est un mauvais élève. Paniqué par ces résultats, Sanchez vient d’annoncer la dissolution du Parlement et la convocation surprise d’élections législatives anticipées pour le 23 juillet prochain. Encore un mauvais coup de poker. Quand on est mauvais, on reste mauvais ! L’Algérie, entretemps, garde la tête froide, et attend de voir la déliquescence de cette girouette géostratégique qui n’entend rien à la géopolitique.

À propos Omar Benbekhti

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

N’ayons pas peur d’entreprendre !

L’aide au développement, telle que ...

Logique du Bluff et politique du Mensonge

L’habitude du bouc émissaire par ...

Pour une nouvelle géostratégie

L’effondrement de la France-Afrique est ...

Advienne que pouura…

L’Afrique est en marche, et ...

Quelques leçons du Sommet Russie-Afrique

Premièrement, la Russie a montré ...