Accueil » ACTUALITE » La décision a été prise par le président de la République. Titularisation immédiate de 60.000 enseignants contractuels

La décision a été prise par le président de la République. Titularisation immédiate de 60.000 enseignants contractuels

Heureuse bonne nouvelle en cette fin 2022 pour les enseignants contractuels. C’est l’un des fruits cueillis des réformes engagées dans le secteur de l’éducation en Algérie. L’annonce est de taille d’autant plus qu’elle intervient dans un contexte social de plus précaire marqué par l’effondrement du pouvoir d’achat des enseignants non encore à ce jour titularisés lequel était causé en majeure partie par les flambées. Le président de la république Abdelmajid Tebboune «revalorise» et reconsidère le statut du cadre enseignant contractuel. Il a en effet ordonné lors du Conseil des ministres du dimanche 11 décembre, de titulariser le personnel enseignant contractuel dont le nombre avoisine les 59.987 enseignants l’opération devant s’achever au plus tard à fin févier 2023. Une véritable bouffée d’oxygène pour le personnel enseignant contractuel qui devra, de ce fait, bénéficier des avantages induits par cette régularisation administrative et financière de leur statut. Le bout du tunnel est enfin arrivé et les enseignants contractuels auront un nouveau statut qui leur permettra d’aspirer entres autres aux échelons et aux promotion suivant les années d’expérience à l’instar des couches des travailleurs d’autres secteurs aussi vitaux de l’économie. Le ministère de l’éducation nationale avait rappelons-le fixé de nouvelles conditions de recrutements des enseignants contractuels. On peut donc supposer que la prochaine rentrée scolaire 2023 ses déroulera sous de meilleurs auspices pour les enseignants contractuels dont les conditions de travail seront avantageuses sur le plan professionnel. Le mot réintégration était pour longtemps banni du secteur de l’éducation en ce sens qu’il fallait une décision seule du président de la république ou du Premier ministre en plus qu’aucun texte de loi n’était promulgué auparavant pour pouvoir réintégrer les enseignants contractuels dans leurs postes de travail. C’est donc chose faite la galère durant de longues années des enseignants contractuels est finie. La décision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a été prise. Une décision de titularisation «immédiate» pour le président. Tout compte fait il s’agit de la titularisation «immédiate» de l’ensemble des enseignants contractuels du secteur de l’Education, dont le nombre avoisine les 60.000 enseignants, vient traduire, encore une fois, tout l’intérêt que porte le président de la République à cette catégorie professionnelle chargée de la formation des générations. Une décision qui devra inclure aussi bien les enseignants que les professeurs. En application des engagements du président de la République , le ministère de l’éducation a pris acte et devra répondre illico presto aux préoccupations des enseignants . Le chef de l’Etat soucieux des sacrifices consentis par cette corporation a en effet ordonné, dimanche lors de la réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée, « la titularisation immédiate de l’ensemble des enseignants contractuels dans le secteur de l’Education, dont le nombre est de 59.987 enseignants. Dans le cadre de la réforme du système éducatif, il a enjoint, par ailleurs, de « finaliser le Statut de l’enseignant avant le 31 décembre 2022″, relevant l’impératif d »‘encourager les enseignants à accomplir leur devoir professionnel et à perfectionner le niveau de formation, tout en promouvant leur situation socioprofessionnelle, loin de toute exploitation, et ce, pour préserver le caractère sacré de ce métier noble ». Dans le même contexte, le Président Tebboune a ordonné de « veiller à l’évaluation continue de la nature des missions accomplies par l’enseignant en tant qu’éducateur et non en tant que fonctionnaire administratif, car étant porteur d’un message et chargé de la formation de générations ». A travers ces décisions, le président de la République a réaffirmé l’intérêt tout particulier qu’il accorde aux différentes préoccupations soulevées par la famille éducative, notamment les enseignants, tout en fixant des délais pour mettre en exécution ses décisions sur le terrain. Dans cette optique, le Président Tebboune avait ordonné au Gouvernement de s’atteler à la révision des salaires des enseignants en vue d’améliorer leur niveau de vie, saluant, à maintes reprises, leur rôle prépondérant à garantir le droit à l’éducation pendant la pandémie Covid-19 en dépit des mesures exceptionnelles prises. Depuis son élection, le Président Tebboune s’emploie à associer l’ensemble des acteurs du secteur de l’Education tout en étant à l’écoute des différentes préoccupations qu’ils soulèvent. Le Président de la République n’a eu de cesse de donner ses orientations visant la promotion de ce secteur pour le mettre au diapason des mutations qu’avait connues la société algérienne ainsi que les dernières avancées technologiques. Dans ce sillage, le secteur de l’Education a lancé nombre de projets et programmes de réforme prévus par le Plan d’action du Gouvernement qui est à même de promouvoir le métier d’enseignant et favoriser les pratiques pédagogiques innovantes. Le Président Tebboune avait, dans ce cadre, insisté sur « l’impératif de revoir les programmes éducatifs », avec « le lancement immédiat d’une large concertation entre les parties prenantes du secteur de l’Education, afin de parvenir à une vision unifiée sur le problème du poids du cartable scolaire et l’adopter directement ». Il a également ordonné l’exploitation optimale et la plus efficace des structures, des établissements et de tous les moyens existants, à même de préserver les capacités financières de l’Etat et en faire bénéficier le secteur de l’Education.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Nouveau classement des compagnies aériennes africaines. Air Algérie déloge la RAM

Air Algérie est sur le ...

Modalités d’octroi de l’allocation chômage. Le démenti de la Présidence

La Présidence algérienne dément les ...

Les États-Unis envoient des renforts au Moyen-Orient face aux menaces de l’Iran. Crainte d’une grave escalade

L’Iran menace de «punir» Israël ...

Aid Al fitr. L’activité boulangère réduite n’a pas été du goût des citoyens

L’activité commerciale particulièrement boulangère n’était ...

Prise en charge de la communauté nationale à l’étranger. Le MAE prend des mesures d’urgence

La communauté nationale, établie à ...