Accueil » ACTUALITE » La compagnie veut atteindre au moins 230 vols par semaine cet hiver. Air Algérie veut frapper fort

La compagnie veut atteindre au moins 230 vols par semaine cet hiver. Air Algérie veut frapper fort

Devant la cherté des billets des vols, le président Tebboune avait rappelons-le décidé au mois d’Avril dernier une révision des prix. Le gouvernement avait en effet renforcé la flotte d’Air Algérie par 64 vols supplémentaires à destination ou de partance de l’Algérie. Mais durant la saison estivale, la forte demande a atteint des pics alarmants à travers l’augmentation progressive de la fréquence de va et vient, de part et d’autre, due en majeure partie au retour de l’accalmie sanitaire après près de trois longues années de covid et de fermeture du ciel aux avions, à l’instar de beaucoup de pays du monde, ce qui a engendré une pression sur l’offre et de ce fait, une saturation des systèmes de réservations. Plusieurs voyageurs, dont des émigrés de France, avaient alors évoqué le problème de cherté des billets des vols à l’image d’un député de l’émigration qui a vivement soulevé cette question au mois d’Août dernier. Tout compte fait, depuis l’entame de l’été, marqué par une «très forte» reprise de la demande et une intensification des vols entre la France et l’Algérie, la question des prix des billets a été constamment au centre des critiques des voyageurs, notamment les émigrés du pays de l’Hexagone. Air Algérie a subi de vives polémiques à ce propos. Pour autant, la compagnie aérienne nationale compte-t-elle rebondir cet hiver ? Durant cet été 2022, ce fut une saison enregistrant sans doute le « pic des dessertes du trafic aérien entre les deux pays selon les spécialistes. Le fil déclencheur de cette reprise folle des voyages a été sans nul doute l’ouverture des JM d’Oran le 25 juin puis les grands évènements organisés en Algérie. Oran seule avait accueilli plus de 13 millions de visiteurs dont des touristes. Des centaines de milliers d’Algériens de France ont pu ainsi regagner le pays pour retrouver leurs familles après plus de deux ans d’absence en raison de la pandémie de Covid-19. Un retour toutefois marqué par de vives tensions au sein des voyageurs émigrés mais aussi de critiques notamment à propos des prix des billets jugés « excessivement chers » par la diaspora algérienne. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui n’ont pas pu effectuer le voyage en raison de l’insuffisance des billets due, selon Air Algérie, à la « très forte demande ». Depuis l’annonce du renforcement des programmes de vols en Mai, les voyageurs qui ont réservé, parlaient sans cesse d’une hausse des prix des billets. Ce serait l’une des raisons à l’origine de la volte face des clients si l’on se fie normalement à l’équation commerciale l’offre et la demande. Mais pas que ça. Après deux ans de restrictions, le flux des passagers est devenu impressionnant. « Les compagnies aériennes sont avant tout des sociétés commerciales » a tenu à rappeler un responsable, Air Algérie a passé une période noire durant la crise sanitaire. Une aubaine pour elle de redémarrer au cours de l’année 2022 sous de meilleurs auspices. Qu’en pensaient les clients ? Pour ces derniers «Air Algérie voulait probablement rattraper le temps perdu à l’exception qu’elle aurait pu faire des efforts pour forcer ses concurrentes à proposer des tarifs un peu plus cléments pour permettre aux membres de la diaspora de retrouver leurs habitudes d’avant la crise sanitaire». Au sein de la compagnie aérienne nationale on assure que « les billets sont de tout temps normaux et à la portée des clients ». La sempiternelle question est cependant de savoir que passé l’été, on s’attend à un retour à la normale, tant sur le plan du déploiement qu’au niveau des tarifications proposées. Air Algérie annonce qu’elle va se déployer davantage et améliorer ses prestations sur le réseau France et même proposer des prix “agressifs”. Selon le représentant général France-Nord d’Air Algérie, Zohir Houaoui, cité jeudi 15 septembre par le journal français La Tribune, la compagnie aérienne nationale algérienne aspire à reprendre une activité similaire à celle de 2019 dès le mois d’octobre prochain. Si durant cet été le pavillon national a pu opérer à hauteur de 60 % de son programme habituel, soit 171 vols par semaine, il se dit désormais prêt “pour poursuivre cette montée en puissance pour aller vers 230 à 240 vols hebdomadaires cet hiver”. Une ambition qui devra être concrétisée grâce à plusieurs démarches et mesures entreprises par la compagnie. Il s’agit, selon le même intervenant, de l’ouverture de trois nouvelles destinations en France et d’une politique tarifaire « assez agressive ». Dans la foulée, Air Algérie compte également développer son hub sur Alger, mais aussi desservir le Moyen-Orient et surtout l’Afrique. Ainsi, tout porte à croire que, durant l’hiver prochain, les billets d’avion entre la France et l’Algérie, dans les deux sens, retrouveront leurs prix de référence, longtemps revendiqués durant la saison estivale. Et si Air Algérie s’y met, ses concurrentes devront aussi la suivre dans cette démarche au grand bonheur de la communauté algérienne. Dans un énième appel à ne plus “prendre les clients comme des otages”, le député des Algériens de France s’est réjoui d’une récente offre d’ASL Airlines entre l’Algérie et la France à 70 euros “qui s’approche du prix de référence”. “En attendant la réponse du Premier ministre à ma correspondance de juin 2022 concernant les prix exorbitants des billets (…) voici ASL qui s’approche du prix de référence que j’ai précisé dans mes différentes interventions“, a-t-il écrit sur sa page Facebook.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’importation de la viande rouge continue. Faire face à la hausse des prix

Hausse des prix des viandes ...

Ruées massives et précoces des estivants sur les plages de l’ouest Il ne suffit plus de température minimum pour se baigner

Faut-il attendre une température minimum ...

Sécurisation des plages «Opération coup de poing contre les squatteurs»

Comme il a été dénoncé ...

Prochaine session d’APW. Les forêts, la saison estivale, la santé et d’autres dossiers

La prochaine Session ordinaire de ...

Le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres. Projets de grande envergure au menu

Un nouveau Conseil des ministres ...