Accueil » CHRONIQUE » La Chine qui inquiète…

La Chine qui inquiète…

Après la politique zéro Covid, les Chinois vivent désormais avec le virus. Un changement brutal encouragé au quotidien par les autorités, en contradiction avec les discours officiels de ces trois dernières années. Même la terminologie officielle a évolué, les autorités ne parlent plus de pneumonie du coronavirus, mais d’un simple rhume Covid. Quant à l’expression «politique zéro Covid », elle est désormais «ignorée» par les médias officiels. La Chine n’a signalé aucun nouveau décès lié au COVID-19 pour le 20 décembre, contre cinq le jour précédent, mais le nombre de décès de la nation a été révisé à 5 241 après avoir retiré un décès à Pékin, a déclaré mercredi la Commission nationale de la santé. Le pays a signalé 3 101 nouvelles infections symptomatiques au COVID le 20 décembre, contre 2 722 le jour précédent. En excluant les infections importées, la Chine a signalé 3 049 nouveaux cas locaux, contre 2 656 un jour plus tôt. Au 20 décembre, la Chine continentale avait confirmé 386 276 cas présentant des symptômes. Dans certaines provinces, les Chinois positifs non seulement ne sont plus isolés, mais sont même encouragés officiellement à sortir de chez eux pour venir travailler. Comme l’explique sans ambiguïté ce haut responsable du gouvernement de la province du Zhejiang: «Les personnes avec des symptômes légers ont la possibilité de se rendre dans les entreprises avec de bonnes protections personnelles», relaie «France TV Info». «Pendant ce temps, des crématoriums sont à la peine, selon des témoignages recueillis par l’Agence France-Presse, sans qu’un lien formel avec le Covid puisse être établi. Certains hôpitaux sont débordés, tandis que les médicaments antigrippaux sont plus difficiles à trouver dans les pharmacies à cause d’une forte demande, au moment où le pays apprend à vivre avec le virus», rapporte «Le Monde». François Balloux, épidémiologiste et directeur de l’Institut de génétique de Londres, alerte sur un «désastre humanitaire» à venir. Sur le risque des contaminations en Chine, le spécialiste dira à «La Dépêche du Midi»: «C’est à prévoir en effet. Certaines modélisations suggèrent que le million de décès pourrait être atteint. D’ici trois mois, on sait à peu près que 70 à 80% de la population chinoise va être infectée». Les Etats-Unis ont indiqué mardi être prêts à fournir des vaccins contre le Covid-19 à la Chine. «Il est de l’intérêt de la communauté internationale que nous puissions, collectivement, aider la Chine à garder [l’épidémie] sous contrôle», a affirmé devant la presse le porte-parole du département d’Etat, Ned Price. «Il est de l’intérêt de la communauté internationale que nous puissions, collectivement, aider la Chine à garder l’épidémie sous contrôle», a-t-il ajouté. Face à cette pression mondiale, la Chine, qui ne tardera pas à réagir à cette « peur », ira certainement revoir sa stratégie de lutte contre le Covid.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Monde ne doit pas oublier le Soudan!

Ce lundi, le Secrétaire général ...

La surabondance du blé fait le bonheur de l’Algérie

Les exportations de blé de ...

Migration et asile, l’UE durcit les lois!

L’UE fait face à une ...

2024, la bonne année du pétrole !

Malgré l’attaque de l’Iran contre ...

A l’aube d’une troisième guerre mondiale!

Le samedi 13 avril, l’Iran ...