Accueil » ACTUALITE » La campagne de lutte contre les feux de forêt a débuté un mois plus tôt cette année. De gros moyens mobilisés

La campagne de lutte contre les feux de forêt a débuté un mois plus tôt cette année. De gros moyens mobilisés

Pour une saison estivale 2024 à «tolérance zéro» en matière de prévention contre les risques d’incendies de forêt. Comment agir ? Par quels moyens ? Tout compte fait, les pertes infligées au patrimoine forestier et végétal du pays des suites des incendies sont importantes d’année en année malgré la batterie des mesures quoique le phénomène a diminué depuis au moins trois années de cela. D’ores et déjà, il semble que les petits moyens ou les moyens dits basiques de lutte paraissent, à des proportions gardées, déjà dépassés. Une autre approche est de ce fait développée. Il s’agit de l’utilisation de drones de captage à rayons infrarouge de foyers des feux de forêt dès leur apparition. Outre cela, il est question de recrutement des saisonniers qui ont la mission de contrôle et de surveillance des points vulnérables à risques d’incendies. Ils seront accompagnés par des hélicoptères. C’est un secret de polichinelle de dire qu’il est dû aux effets indubitables du réchauffement climatique qui menace la planète. Ces pertes qui sont essentiellement tournées sur le patrimoine naturel induisent des préjudices financiers qui s’apparentent, de plus en plus, en telle véritable chape de plomb qui pèse sur le trésor de l’Etat. Pour les feux de forêts par exemple, ce préjudice a été évalué en 2023 à 4,5 milliards de DA. Une ardoise salée qui s’ajoute aux autres calamités comme les inondations et les séismes. Comment mieux gérer et prévenir les risques d’incendies de forêt en Algérie ? Des dégâts de 4,5 milliards de dinars. C’est vraiment fou ce que dépense comme budget l’Etat pour faire face aux feux de forêt. Ainsi, pour renforcer la prévention et réduire les pertes, des saisonniers seront recrutés par la direction générale des forêts, comme révélé à la mi-mai par Hamid Afra, délégué général aux risques majeurs au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. La campagne de lutte contre les incendies de forêt a débuté un mois plus tôt cette année pour s’adapter au réchauffement climatique. Un conseil interministériel présidé par le Premier ministre s’est tenu pour aborder un sujet aussi brûlant et sensible à la fois. Il s’agit de discuter de la prévention et de la lutte contre les feux de forêts. Par quel moyen ? Cette année, les moyens ne manqueront pas. Il s’agit de la mobilisation de 25 appareils aériens, y compris des drones de détection pour lutter efficacement contre les incendies. Ce n’est pas tout puisque d’autres moyens tels les barrages, des bassins d’eau et l’eau de mer seront utilisés pour éteindre les feux. Hamid Afra rassure également sur la disponibilité de l’eau pour éteindre les feux. «Nous comptons 12 barrages éligibles à l’écopage, car disposant d’un plan d’eau d’une longueur d’au moins 500 mètres, une condition pour qu’un avion puisse s’y ravitailler. Il y a aussi les bassins d’eau réalisés dans les massifs forestiers et l’eau de mer disponible le long de la côte». Les risques d’incendies sont prévisibles grâce aux données météo, mais leur origine est souvent criminelle. Les actes d’incendie volontaire sont considérés comme des crimes terroristes et sont traités par un pôle spécialisé. Les États-Unis ont renforcé leur collaboration avec l’Algérie pour soutenir la préparation aux incendies et la gestion des bassins versants. L’US Forest Service «USFS», une agence du département américain de l’Agriculture, a envoyé deux délégations en Algérie pour coordonner un soutien technique, relaye «Algérie Focus». La première délégation s’est concentrée sur la préparation aux incendies de forêt, rencontrant diverses parties prenantes gouvernementales pour échanger des informations et des approches. La deuxième délégation a examiné la gestion des bassins versants, collaborant avec les autorités algériennes pour évaluer les opportunités d’engagement bilatéral et convenir des prochaines étapes pour une coopération sur deux ans. Les échanges fructueux entre les représentants américains et algériens ont souligné l’engagement continu du Service forestier américain à aider l’Algérie à relever les défis des incendies de forêt et de la gestion des bassins versants. Le Dr. Mathew Horning, responsable des programmes internationaux au Service forestier des États-Unis, a souligné l’importance de cette collaboration pour façonner les futures initiatives de partenariat. Cette coopération renforce les liens entre les deux pays, favorisant le partage d’expertise et renforçant la résilience aux catastrophes. Elle met en lumière l’importance de la collaboration internationale pour résoudre les défis environnementaux transfrontaliers.

À propos B.Kamel

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tebboune a rencontré plusieurs dirigeants à Bari. L’Algérie au cœur du Sommet du G7

L’Algérie renforce sa diplomatie extérieure ...

Prix exorbitants du tourisme intérieur et des prestations des hôtels. «Une nuit pour 20.000 DA et une bouteille d’eau minérale à 400 DA»

Avons-nous réellement des hôtels économiques ...

L’étau se resserre sur les «Besnassa». D’importantes saisies effectuées au port d’Oran

Le débarquement au port d’Oran, ...

Après l’Afrique, au tour des territoires d’outre-mer. «L’empire colonial français s’effondre»

Des provinces ou colonies actuelles ...

Renforcement du rôle des Etats africains face aux défis en matière de sécurité et de développement. Amar Bendjama: «La prévention des conflits, une priorité»

Comment éviter ou prévenir les ...