Accueil » ACTUALITE » Journée internationale du Vivre ensemble. Unis dans la différence et dans la diversité?

Journée internationale du Vivre ensemble. Unis dans la différence et dans la diversité?

Pourquoi est-il devenu quasi impossible, voire même utopique, d’accepter autrui et de vivre dans la tolérance, la différence et la diversité par bannir l’exclusion, la discrimination et le racisme, pour instaurer la culture de la paix, en ce contexte sanitaire difficile et dramatique à la fois qui a endeuillé des peuples et des Nations entières? C’est plus précisément à l’initiative de l’Algérien et du Cheikh Bentounes pour la promotion de la tolérance et de la paix dans le monde que l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté, le 08 décembre 2017, la Résolution A/RES 72/130 proclamant la date du 16 Mai comme Journée internationale du Vivre ensemble. Le Cheikh Khaled Bentounes, originaire de Mostaganem, est depuis 1975 le guide spirituel de la confrérie soufie Alawiyya, une chaîne spirituelle ininterrompue remontant à travers le temps, de maître à maître, jusqu’au prophète Mahomet et qui compte plusieurs milliers d’affiliés dans le monde. En cette conjoncture ô comme bien difficile à surmonter que ce soit sur le plan national ou international émaillé par la crise sanitaire, les guerres, les conflits, les bombardements en Palestine, les exactions commises comme le peuple sahraoui, les guerres civiles en Afrique, le racisme aux USA, les manifestations en France etc…, la question qui taraude nos esprits, est comment rétablir le sentiment de défiance entre gouverneurs et gouvernés ou plutôt comment ancrer cette politique du vivre en paix et vivre ensemble dans nos moeurs? Selon ses dispositions, les Etats et Nations sont interpellés à inculquer cette politique de Vivre ensemble en paix et de l’appliquer. Il s’agit d’accepter les différences, d’être à l’écoute, de faire preuve d’estime, de respect et de reconnaissance envers autrui et vivre dans un esprit de paix et d’harmonie. Cette Journée sera un moyen de mobiliser régulièrement les efforts de la communauté internationale en faveur de la paix, de la tolérance, de l’inclusion, de la compréhension et de la solidarité, et l’occasion pour tous d’exprimer le désir profond de Vivre et d’agir ensemble, unis dans la différence et dans la diversité, en vue de bâtir un monde viable reposant sur la paix, la solidarité et l’harmonie. Les Etats membres sont invités par l’ONU à continuer d’agir en faveur de la réconciliation afin de contribuer à la paix et au développement durable, notamment en collaborant avec les communautés, les chefs religieux et d’autres parties prenantes, en prenant des mesures de réconciliation et de solidarité et en incitant les êtres humains au pardon et à la compassion. L’initiateur de cette journée qu’est le Cheikh Bentounes qui a consacré 40 ans de sa vie à la recherche de la spiritualité et à la convivialité, revient sur son cheminement puisqu’il est son initiateur jusqu’au 08 décembre 2017 où l’ONU a décidé de décréter cette Journée comme étant la Journée internationale du Vivre en paix. Cheikh Bentounes décrit les actions concrètes que chacun peut envisager en cette journée du 16 mai, pour faire régner la joie, l’harmonie et la convivialité autour de lui et dans la société par de simples gestes. En cette occasion et sur sa page Facebook, il a annoncé la tenue, hier après-midi, d’un webinaire spécial jeunesse (JIVEP) pour le Vivre en paix pour les jeunes qui est la thématique de cette manifestation et dont la première marraine est la chanteuse Amel Wahbi, représentante du mouvement SIDACTION. En cette Journée de Vivre en paix, le Conseil de sécurité de l’ONU a discuté, hier, qui coïncide avec la commémoration de cette Journée internationale du Vivre ensemble après que des rafales de missiles de destructions aient été déversées dans la bande de Ghaza, au lendemain des bombardements ayant fauché la vie d’enfants, pulvérisé les locaux de médias internationaux et blessé des journalistes et correspondants. Ces agressions ont fait au moins 157 personnes, en majorité des Palestiniens qui ont été tués et des disparus dont des enfants ensevelis sous les décombres. Que ce soit en Amérique du Nord, en Europe ou en Asie, de milliers de manifestants sont descendus dans la rue, hier, qui coïncide avec cette Journée en soutien au peuple Palestinien contre le génocide israélien. Par ailleurs, les violations des Droits de l’Homme et les exactions commises contre le peuple sahraoui se poursuivent en cette journée de paix où l’armée sahraouie est appelée à défendre les territoires libérés. Ceci se passe au moment où l’ONU tergiverse encore devant le blocus marocain et le veto français pour l’application du Référendum sur l’autodétermination du peuple sahraoui, dernière colonie de l’Afrique, qui lutte depuis plus de 40 ans contre sa colonisation par le Makhzen. En Algérie, les grèves se poursuivent, les marcheurs du Hirak sont interdits de marcher et les électeurs font dans l’indifférence totale par rapport aux élections législatives dont le lancement officiel est prévu pour le 20 Mai.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Madar Holding honore l’acteur Algérien Sid Ahmed Agoumi

Le premier trophée « Afaneen El ...

Elections présidentielles anticipées de septembre 2024. Le compte à rebours…

A quelques mois de la ...

Naissance de l’Union algérienne économique et investissement. 2027, année charnière

A quelques encablures de la ...

Une délégation d’hommes d’affaires turcs en Algérie. Les Turcs raflent la mise?

Une délégation d’hommes d’affaires turcs, ...

Clôture du Salon international de la Santé et du Tourisme Médical. Une aubaine pour les professionnels et les citoyens

Ce Salon, destiné exclusivement à ...