Accueil » RÉGIONS » Journée internationale de la violence faite aux femmes à Mostaganem. La femme palestinienne glorifiée

Journée internationale de la violence faite aux femmes à Mostaganem. La femme palestinienne glorifiée

Ce samedi 25 novembre 2023, la Direction de l’Action Sociale et de Solidarité de la Wilaya de Mostaganem, en collaboration avec le mouvement associatif, a célébré la Journée mondiale de la violence contre les femmes. Cet évènement auquel ont assisté plusieurs membres de la communauté palestinienne, a été très particulier. La particularité de ce dernier, c’est la femme palestinienne, celle de Gaza qui, en ces circonstances d’agression sioniste barbare, vit le plus horrible des cauchemars. Cette femme qui, au quotidien, subit les violences, par l’assassinat ou de son mari, ou de son fils ou de son petit-fils, continue à se battre contre le mal. Soutenue par la moitié des peuples, cette femme restera celle qui, par sa nature maternelle, compensera la mort de milliers d’enfants morts sous les bombardements. En cette occasion du 25 novembre, à la salle Rima de la Maison de la Culture « Ould Abderrahmane Kaki », la femme palestinienne a été décemment glorifiée. Cet évènement a porté sur la thématique de la violence faite aux femmes palestiniennes. C’est ainsi que toutes les interventions ont versé sur la terrible situation que vit la femme de Gaza en ces temps d’agression farouche contre elle et contre sa famille. On apprend, à travers les médias internationaux, que la violence s’exerce aussi contre celles qui, au moment de l’accouchement, certaines femmes enceintes ont dû subir des césariennes sans anesthésie, celles qui accouchaient dans des conditions difficiles, d’autant plus que 15% d’entre elles sont confrontées à des complications obstétricales. La violence est aussi marquée par le besoin d’aides humanitaires qui n’arrivent pas à ces 800.000 femmes déplacées. Cependant, faut-il le rappeler, cette violence faite aux femmes palestiniennes est multiforme. Car si on sort de la conjoncture de guerre déclenchée le 07 octobre passé, la Palestinienne a souffert des pressions de l’impact des postes de contrôle, du bouclage de Gaza, des couvre-feux, des isolements de circulation, des destructions de leur habitat, des restrictions à l’accès aux soins médicaux, au chômage, à la pauvreté, aux perspectives d’éducation limitées pour les filles et enfin aux mauvais traitements infligés aux femmes détenues par l’occupant israélien. Cette femme, elle a été emprisonnée et a été victime de meurtre et de torture mais la Palestine regorge de femmes qui se sont armées de volonté et ont réussi à résister à la violence, affrontant ainsi la tyrannie des forces sionistes. C’est ainsi que cette Journée a été un peu spéciale, car à travers les interventions des membres de la communauté palestinienne que l’on a, d’une manière plus émotive que curieuse, découvert, ce qu’elle subit comme comportements véhéments dans son quotidien. Une Journée qui, réservée à un sujet poignant sur la femme de la patrie sœur de Palestine, a marqué les esprits de tous ceux qui ont assisté à l’évènement. Cette femme a reçu tous les honneurs depuis Mostaganem.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. La médiation de la République, un axe hautement stratégique

Le 20 février dernier, a ...

18 février à Mostaganem. D’intenses activités pour immortaliser les sacrifices des Chouhada

A l’occasion de la célébration ...

Mostaganem. 1ère Conférence nationale sur le théâtre radiophonique

A l’occasion de la journée ...

Mostaganem. La radio régionale fête son 20ème anniversaire

Créée dans les années 2004, ...

Education à Mostaganem. Ces enfants qui ne connaissent pas les bancs d’école

En Algérie la scolarisation est ...