Accueil » ORAN » Journée commémorative. 232 ème anniversaire de la libération de la ville d’Oran de la colonisation espagnole

Journée commémorative. 232 ème anniversaire de la libération de la ville d’Oran de la colonisation espagnole

La libération d’Oran en 1792 des mains des espagnols à fait l’objet d’une journée commémorative ce (samedi 24 février) par l’association touristique  »Zeryab » en coordination avec la chambre de l’artisanat d’Oran. Les préparatifs de cet événement ont été assurés par Mr Omar Houari Kaid notre confrère à El Joumhouria et vice-président de l’association Alya. Animée par plusieurs docteurs et académiciens en histoire et patrimoine dont Abdelkader Boubaya, chef du laboratoire d’histoire de l’Algérie à l’université d’Oran 1 Ahmed Benbella, Sadek Bekada. Le Dr Boubaya dira au sujet de la libération d’Oran que la conquête d’Oran par les troupes espagnoles n’était pas un hasard mais un acte prémédité et bien étudié. La décision de passer à l’exécution du projet était motivée par plusieurs facteurs en l’occurrence la situation désastreuse des états du Maghreb après la chute de l’État des mouwahidine qui régnait sur tout le grand Maghreb, car les tunnels et les forts édifiés par l’envahisseur à Oran que l’objectif était de rester le plus longtemps possible, l’historien a rappelé que la première occupation espagnole de la ville d’Oran a eu lieu en 1509 et la libération en 1709. Les espagnols, malgré la bonne correction infligée par les combattants Algériens, ont à nouveau occupé la ville en 1732 et libérée le 23 Février 1792 grâce aux hommes dont Bey Mohamed El Kebir. La libération d’Oran de l’occupation espagnole était une preuve de la prise de conscience du peuple Algérien des zaouias, ainsi l’appel lancé par Bey Mohamed El Kebir qui a adopté une stratégie pour vaincre l’occupant en s’appuyant sur les élèves et étudiants des écoles coraniques de plusieurs régions dont Relizane, Mazouna, Ghris Tlemcen qui ont contribué beaucoup pour libérer la ville d’Oran ». Cette rencontre a apporté un éclairage inédit sur l’événement mais aussi sur sa symbolique et ses conséquences sur l’histoire d’Oran et de toute L’Algérie.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Circulation routière et transport public. Les grands points noirs de la ville

L’un des points noirs dont ...

Commerce informel. Terrains agricoles squattés et exploités illicitement

La réglementation en matière d’urbanisme ...

Prolifération de chiens errants. Incivisme, laisser aller et inquiétude

Ecumant les cités à la ...

Rideaux baissés. Le calvaire des Oranais pendant l’Aïd El Fitr

En dépit des assurances de ...

Association coeur ouvert «Lala». La solidarité au rendez-vous

L’élan de solidarité demeure une ...