Accueil » ACTUALITE » Jean Yves Le Drian à Alger. Terrorisme et sécurité au menu !?
France's Defence Minister Jean-Yves Le Drian wipes his face as he attends a news conference in Paris October 3, 2013. France's military will cut about 7,800 jobs next year, Defence Minister Jean-Yves Le Drian said on Thursday, detailing government belt-tightening plans that the far-right hopes will deliver it votes at municipal elections in 2014. REUTERS/Gonzalo Fuentes (FRANCE - Tags: POLITICS MILITARY) - RTR3FK4S

Jean Yves Le Drian à Alger. Terrorisme et sécurité au menu !?

Le ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères est l’hôte de l’Algérie pour la seconde fois consécutive après la première visite qu’il avait effectuée il y a 04 mois de cela où il avait insisté sur le fait d’accorder beaucoup d’importance à cette visite. Cette visite officielle, faut le dire, coïncide avec le contexte politique prévalant en France et émaillé par le second tour des présidentielles prévues pour le 23 avril prochain où le candidat président sera face à sa rivale du Front national, Marine Le Pen ; cela suppose que pour notre hôte, les relations bilatérales, la continuité et autres, augurent des horizons nouveaux, justement dans ces relations bilatérales. Néanmoins, il est primordial de souligner que la France qui semble perdre du terrain et le marché algérien aussi, plus enclin aux affaires étrangères et la guerre en Ukraine, était un partenaire privilégié de l’Algérie au côté de l’Italie qui lui fait de l’ombre. Au mois de décembre dernier, Jean-Yves le Drian avait effectué une visite en Algérie pour, dit-on, apaiser les tensions entre les deux pays. Après plus de deux mois d’une grave crise diplomatique entre les deux pays, le ministre français de l’Europe et des Affaires Etrangères, Jean-Yves le Drian, avait rendu visite au président algérien, Abdelmadjid Tebboune, le mercredi 8 décembre. La rencontre, restée secrète jusqu’à la dernière minute, avait pour but d’apaiser les tensions entre la France et l’Algérie après les propos d’Emmanuel Macron sur la «rente mémorielle», selon les médias français. Pour cette seconde visite effectuée mercredi dernier, le ministre français a eu un long pourparler avec le président Tebboune, selon ses propos, lors de l’audience qu’il lui a accordée, tard dans la soirée de mercredi dernier. Il veut, incontestablement, sans le moindre doute, ratisser large et souhaiter le soutien indéfectible de l’Algérie pour l’élection du candidat président au second tour, selon les avis mitigés des observateurs. Pour lui, seule la consolidation des relations bilatérales entre les deux pays est primordiale puisqu’il sera question d’une prochaine réunion du Comité de Haut niveau entre les gouvernements français et algérien ». Selon lui, « la France et l’Algérie ont des liens historiques profonds, des liens humains multiples entre nos deux peuples de part et d’autre de la Méditerranée. A nous de les inscrire dans une perspective historique d’avenir ». Sur les défis régionaux auxquels font face les deux pays, la France et l’Algérie, dont celui du terrorisme, Jean Yves Le Drian a soutenu que la coopération entre l’Algérie et la France dans le domaine de la sécurité pour la stabilisation de l’environnement régional est « indispensable en Méditerranée comme en Afrique ». Abordant le chapitre relatif à l’évolution de la situation au Sahel, le ministre français a plaidé en faveur de la relance du processus de transition en Libye, estimant, en outre, que l’Algérie et la France ont des « défis stratégiques partagés ». Il a cité, à ce propos, la crise en Ukraine et ses répercussions sur « la sécurité de l’Europe et la stabilité internationale ». « Nous avons abordé ensemble ces dossiers sensibles dans un esprit de confiance, un esprit de solidarité, cet esprit qui préside à d’autres partenariats ». Remerciant le président Tebboune pour « le long entretien » qu’il a bien voulu lui accorder, le ministre français des Affaires Etrangères, Jean Yves le Drian, a affirmé accorder « beaucoup d’importance » à se retrouver à nouveau à Alger, quatre mois après sa précédente visite. L’audience de l’hôte de l’Algérie s’est déroulée en présence du ministre des Affaires Etrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Equip Auto Algeria 2024. 400 exposants des différentes marques attendus

L’évènement annuel Equip Auto Algeria ...

Création de l’UGTA et nationalisation des hydrocarbures. Un 68ème anniversaire de bon augure

Le rassemblement prévu, hier, devant ...

4ème Conférence africaine sur la gestion des Finances publiques. Blanchiment d’argent et lutte anti-corruption en ligne de mire

La lutte contre les flux ...

Lutte contre la drogue. Pour une approche stratégique appropriée

Les affaires et les procès ...

18ème édition du Salon International de la Pharmacie en Algérie (SIPHAL). Industrie pharmaceutique algérienne: Quelles perspectives?

Cette démarche s’inscrit dans le ...