Accueil » ORAN » Jardin « Albert 1er ». Fief de la vente des psychotropes et des drogues?

Jardin « Albert 1er ». Fief de la vente des psychotropes et des drogues?

Le trafic de drogue et de psychotropes a pris de l’ampleur, ces dernières années, dans toute la wilaya d’Oran, en particulier le chef-lieu, dû à la densité démographique ; d’ailleurs, les quantités saisies sont des témoins de la gravité du phénomène auquel tout le pays est confronté. Le fléau de la drogue et des psychotropes ne cesse de s’étendre dans la société oranaise et il menace la santé de nos jeunes. Il est donc indispensable de mettre en œuvre un plan de lutte commun devant impliquer toutes les parties concernées afin, d’abord, de sensibiliser davantage sur ses dangers. Si l’usage de drogues est un phénomène qui retient l’attention, c’est essentiellement parce qu’il est considéré comme un  »problème social » qui doit susciter davantage l’intervention des pouvoirs publics afin d’y apporter une solution. Une des difficultés auxquelles on se heurte, est de savoir sous quel angle il faut attaquer ce problème. L’ampleur de la vente et de la consommation de drogues dures et de psychotropes chez les jeunes dans les cités populaires d’Oran est devenue source d’inquiétude. La consommation et la vente de stupéfiants atteignent des records jamais égalés auparavant. Le phénomène gangrène tous les recoins de la ville et certains quartiers comme Boulanger (jardin « Albert 1er » face à la Sûreté de wilaya) se hissent sur le podium des quartiers qui subissent de plein fouet ce fléau rampant. Le bilan dressé par les services de la Sûreté de wilaya d’Oran constitue un ensemble d’indicateurs fiables à travers lesquels il est possible de connaître les différentes formes de la criminalité les plus courantes et si l’on se penche sur les bilans annuels de toutes les Sûretés de wilaya du pays durant ces dernières années, le constat est vite fait. Les substances de psychotropes occupent le haut du tableau, suivies par la vente et la consommation de drogues, les vols et les accidents de la route. Il ne se passe pas un jour sans que la police ne communique des arrestations et des saisies de cette substance meurtrière. Durant l’année 2022, l’ensemble des services de lutte (GN, DGSN et Douane) ont traité 96.797 affaires liées au trafic illicite de la drogue, trafic et commercialisation de cocaïne, trafic et commercialisation des substances psychotropes et bien d’autres affaires liées à ce phénomène.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée commémorative. 232 ème anniversaire de la libération de la ville d’Oran de la colonisation espagnole

La libération d’Oran en 1792 ...

A quand un transport digne d’Oran

Le transport public n’est pas ...

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...