Accueil » MONDE » Irlande du Nord. La crise politique s’approfondit
DUP leader Edwin Poots, backgrounds leaves the Chamber after nominating Paul Givan, bottom right as First Minister, in the Stormont Assembly in Parliament Buildings in Belfast, Northern Ireland, Thursday June 17, 2021. Northern Ireland has new government leaders, after the two biggest parties broke a standoff that had threatened to scuttle the Protestant-Catholic power-sharing administration. Paul Givan of the pro-British Democratic Unionist Party was appointed first minister, with Michelle O’Neill of Irish nationalist party Sinn Fein reappointed deputy first minister. (Brian Lawless/PA via AP)

Irlande du Nord. La crise politique s’approfondit

Edwin Poots, le chef de file du DUP, le principal parti de la communauté unioniste, fidèle à Londres, a démissionné jeudi trois semaines seulement après sa prise de fonction. La crise politique s’approfondit en Irlande du Nord. Jeudi 17 juin au soir, Edwin Poots, le chef de file du Democratic Unionist Party (DUP), le principal parti de la communauté unioniste (fidèle à Londres), a dû présenter sa démission, vingt et un jours seulement après sa prise de fonctions. La position de cet homme, connu pour ses opinions réactionnaires, était devenue intenable après qu’une majorité des élus de son parti – députés au Parlement de Westminster et à l’Assemblée nord-irlandaise de Stormont, ont vivement protesté contre sa tentative d’imposer un premier ministre pour la province dans le cadre d’un accord avec la formation d’opposition Sinn Fein (favorable à la réunification de l’Irlande), qu’ils contestaient. « J’ai demandé au président du parti de lancer le processus électoral interne d’élection d’un nouveau leader du DUP », a fait savoir M. Poots, 56 ans, dans un communiqué jeudi. Le très court leadership de M. Poots, ex-ministre de l’agriculture du gouvernement nord-irlandais, aura été marqué par une succession de coups de force et d’erreurs politiques qui laissent son parti divisé comme jamais depuis sa création – il y a tout juste cinquante ans. Fin avril, M. Poots avait contribué à la chute d’Arlene Foster, chef du parti depuis 2015, en coalisant contre elle les membres du DUP qui estiment qu’elle s’est montrée trop faible à l’égard du gouvernement britannique. Le DUP a soutenu le Brexit, puis il a bataillé contre le traité de divorce promu par l’ex-première ministre britannique, Theresa May, qui défendait pourtant les intérêts loyalistes.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Iran. Plus de 300 morts depuis le début des manifestations

Un premier bilan officiel, qui ...

Face aux manifestations. Pékin assure que son «combat contre le Covid-19 sera une réussite»

Au lendemain de manifestations rares, ...

Covid-19 en Chine. Protestations contre la politique «zéro cas»

La colère monte en Chine, ...

Migrations. Les 27 décident d’un plan d’urgence

Ne «pas reproduire »la crise franco-italienne ...

Royaume-Uni. La grève des infirmières symptomatique d’un système de santé à genoux

Des délais d’attente de traitements ...