Accueil » RÉGIONS » Investissement. Le wali met ses subordonnés devant leurs responsabilités

Investissement. Le wali met ses subordonnés devant leurs responsabilités

Après avoir fait le tour de l’ensemble des secteurs tels que ceux de l’agriculture, la pêche et le tourisme, M.Aissa Boulahya, wali de Mostaganem se penche scrupuleusement sur celui des investissements industriel. Il est vrai que les changements préconisés dans la politique du gouvernement se focalisent beaucoup sur l’aspect économique. La redynamisation du secteur industriel est pour le chef de l’exécutif non seulement une orientation mais surtout un sursaut de conscience afin de lutter contre l’austérité, la précarité et la paupérisation sociale. Le wali a adopté une méthode porteuse qui est celle d’inspecter et de visiter pour écouter les préoccupations des investisseurs. Le wali tend la main aux opérateurs économiques afin d’être au niveau des ambitions de la wilaya. Ce jeudi 15 avril, le premier responsable inspecte l’avancement des travaux d’aménagement de la zone industrielle d’El Bordjia II comme première halte, mais ce qui lui a été présenté ne l’a pas satisfait par rapport à ce qu’il attendait. D’abord voulant se renseigner sur les pseudo investisseurs qui s’octroient le droit de bénéficier d’assiettes foncières et qui n’investissent en rien. Parmi les 33 investisseurs défaillants, 12 cas estés en justice, 3 cas ont fait l’objet d’annulation et le reste est soumis à expertise par le tribunal. Par rapport aux travaux, le wali remarque que rien n’avait bougé depuis sa dernière visite d’inspection il y a deux mois de cela. A cet effet, il a admonesté le bureau d’études et ceux qui font le suivi leur expliquant qu’il n’y a pas d’excuses valables pour un tel retard. Notons que dans la zone industrielle de Kouara qui s’étend sur 80 ha, 52 projets sont concédés mais seulement 3 projets sont en cours de réalisation tandis que 22 autres sont à l’arrêt et 7 investisseurs sont poursuivis en justice. Il faut préciser, par ailleurs, que l’esprit des visites sur site et celui des rencontres des investisseurs permettent au wali d’écouter et d’apporter des solutions aux problèmes que rencontrent les opérateurs. Arrivé sur le site du Groupe Industriel Sidi Bendehiba, spécialisé dans la fabrication de matériels électriques, il fait face à un investisseur dont les projets sont à l’arrêt pour des problèmes purement bureaucratiques. Prenant acte des préoccupations de l’opérateur, le chef de l’exécutif instruit les directeurs des secteurs concernés afin de l’accompagner et de s’y intéresser afin de lui permettre d’avancer. Ce qui est vraiment déplorable et qui interpelle plus de personnes à s’interroger sur ce fossé entre le discours politique et de la réalité sur le terrain.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Rencontre régionale sur l’APPI à Mostaganem. Pour consolider l’investissement

«Plus d’attractivité pour une meilleure ...

Séminaire national à Mostaganem sur la céréaliculture en Algérie. Les experts s’expriment sur l’avenir de la filière

A l’hôtel  »Ezouhour », dans la ...

Mostaganem. Journée internationale des personnes aux besoins spécifiques

Depuis 1992, cette Journée est ...

Boulangeries à Mostaganem. Le pain brioché pour rançonner le consommateur

Dans leur majorité, les boulangers ...

Mostaganem. L’espace urbain chasse-gardée du commerce informel

Dans le contexte de l’urbanisation ...