Accueil » ACTUALITE » Intégration industrielle nationale et réduction des importations. L’ANP montre la voie

Intégration industrielle nationale et réduction des importations. L’ANP montre la voie

Innovations militaires, surprises et stratégie industrielle tels sont les mots d’ordre de la nouvelle politique de développement de l’industrie de l’Armée nationale populaire (ANP). L’industrie militaire est devenue, en effet, un véritable «soutien» à l’économie qui éprouvait un besoin d’être diversifiée. Il est vrai que l’ANP mise depuis des années sur la sous-traitance et l’exportation pour réduire sa dépendance des importations. Force cependant est de constater qu’elle fabrique aujourd’hui ses propres moyens dont camions, vans, hélicoptères. Elle s’est même lancée dans l’intégration des pièces et composants.
Prônant en effet une nouvelle stratégie industrielle dans une ère qui exige un «compter-sur-soi» pour faire face aux défis et enjeux futurs, l’Armée nationale populaire a mis en œuvre une politique de développement de sa plateforme industrielle mécanique nationale, basée sur l’exploitation de ses propres potentialités dont la sous-traitance, pour se lancer dans l’exportation. Plus aucun doute, le marché industriel militaire algérien est fertile. Les foires et manifestations industrielles militaires nationales font à chaque fois réapparaître un engouement sans précédent des opérateurs publics et privés pour l’intégration industrielle. Un besoin est sans cesse exprimé dans ce domaine par le marché. Tout compte fait, l’armée a œuvré à développer ses projets certifiés et homologués par des constructeurs internationaux pour fabriquer des pièces et composants divers destinés à plusieurs secteurs stratégiques de l’économie dont la mécanique l’automobile et les hydrocarbures. «Un pari donc gagné pour l’ANP», selon les spécialistes. L’industrie militaire générerait, selon certaines informations, environ 30.000 emplois. L’Armée a également impliqué des entreprises publiques et privées dans sa stratégie d’industrialisation. Ce n’est pas pour rien. Ses établissements industriels en font sa notoriété et les moyens qu’elle fabrique, sont reconnus par tous, y compris les opérateurs spécialisés du marché de la mécanique national. Ces établissements industriels militaires ont marqué une participation quantitative et qualitative à la 53ème Foire internationale d’Alger (FIA), montrant la voie aux opérateurs, publics et privés, en matière d’intégration industrielle nationale et de réduction des importations. Il ne fait aucun doute que ces établissements participent activement au développement du tissu industriel national, en fournissant les secteurs stratégiques de l’économie algérienne en équipements et services, ce qui explique le flux important de visiteurs, professionnels soient-ils ou particuliers, sur les différents stands de ces établissements. Les visites s’enchaînent au grand plaisir du personnel en charge de répondre aux attentes des uns et des autres et qui, malgré les nombreuses sollicitations, garde le sourire et se montre disponible à répondre aux questions de tout ce beau monde, y compris celui des plus jeunes, parfois plus curieux que leurs aînés. L’industrie militaire a fortement frappé visiteurs et spécialistes à la version 2022 de la FIA, se tenant du 13 au 17 juin au Palais des expositions des Pins Maritimes d’Alger. L’industrie militaire est représentée par 19 entreprises représentant des unités de production à caractère économique dans les secteurs de l’industrie mécanique, du textile et de la construction navale, de quoi contenter tous les centres d’intérêt. Ces établissements proposent des produits, équipements et services avec un taux d’intégration remarquable qui varie selon l’activité et qui atteint les 100% dans certains d’entre eux. C’est le cas de l’Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), Base centrale logistique (BCL), sise à Beni Merad, dans la wilaya de Blida qui s’est spécialisé dans la réparation et l’entretien des équipements mécaniques et électriques, mais aussi dans la fabrication de pièces de rechange pour l’ANP ou encore au profit de Sonatrach, Sonelgaz, de l’Algérienne des eaux (ADE) ou encore pour des entreprises privées, a indiqué à l’APS, le directeur de production de la BCL, le colonel Mohamed Faouzi Gharbi. Il a souligné que la BCL contribue à l’intégration de la production nationale en fabricant les pièces de rechange « avec un taux d’intégration de 100% », grâce à une chaîne de production « complète », ce qui lui permet de participer à la réduction de la facture d’importation. 3.500 véhicules commercialisés par l’EDIV depuis le début de l’année; autre stand pris d’assaut par les visiteurs, celui de l’Etablissement de développement de l’industrie des véhicules (EDIV), relevant de la Direction de la fabrication militaire (DFM), avec sa filiale la Société algérienne de fabrication de véhicules de marque Mercedes Benz (SAFAV-MB) d’Ain Bouchekif (Tiaret) qui fabrique des véhicules de transport bénéficiant d’ »un taux d’intégration de 30% », a déclaré à l’APS, le représentant de l’EDIV, le lieutenant Mustapha Tlemcani. Ces véhicules mis, également, à la disposition des entreprises publiques et privées et du grand public, notamment les particuliers, avec « pas moins de 3.500 véhicules vendus par la SAFAV depuis le 1er janvier 2022 », a-t-il annoncé tout en rappelant, qu’en 2018, un total de plus de 5.000 véhicules a été commercialisés par cette société. Le lieutenant Tlemcani révélera, également, que la Société algérienne de production de poids lourds (SAPPL) de Rouiba « a atteint un taux d’intégration de près de 90% sur les véhicules poids lourds de la marque Sonacom », ce qu’il a qualifié comme étant « un taux « remarquable. L’industrie militaire dans le domaine aéronautique n’est pas en reste quant à la contribution à l’intégration industrielle nationale à travers l’Etablissement de rénovation du matériel aéronautique (Dar El Beida – Alger) qui s’occupe de la révision générale des avions de chasse, des avions de transport et des hélicoptères, mais aussi de fabrication des pièces de rechange mécaniques, d’essais mécaniques et bien d’autres activités.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ruées massives et précoces des estivants sur les plages de l’ouest Il ne suffit plus de température minimum pour se baigner

Faut-il attendre une température minimum ...

Sécurisation des plages «Opération coup de poing contre les squatteurs»

Comme il a été dénoncé ...

Prochaine session d’APW. Les forêts, la saison estivale, la santé et d’autres dossiers

La prochaine Session ordinaire de ...

Le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres. Projets de grande envergure au menu

Un nouveau Conseil des ministres ...

En période électorale, l’obsession politique sur l’Islam devient particulièrement préoccupante. La mosquée de Paris dénonce

Que reproche-t-on aux Musulmans de ...