Accueil » RÉGIONS » Insalubrité à Mostaganem. Les déchets sauvages envahissent la moitié de la ville

Insalubrité à Mostaganem. Les déchets sauvages envahissent la moitié de la ville

A Mostaganem, la question de l’insalubrité enflamme les réseaux sociaux et exaspère les associations de l’environnement. Des déchets ménagers et autres jonchent les rues et les avenues. Des déchets parsèment le pavé et durant des jours. Le spectacle est tellement accablant et tellement courant que le citoyen a fini par s’en accommoder. Les associations de protection de l’environnement ont bien constaté l’importance du phénomène des décharges anarchiques qui ternissent l’image de certaines cités la ville ; la désorganisation du ramassage d’ordures est un énorme problème que l’EPIC ‘’Mosta Propre‘’ est incapable de résoudre. Cette incapacité à réorganiser le ramassage des ordures en milieu urbain est due principalement à l’incompétence des responsables de cette entreprise. Le diktat des camions bennes tasseuses en est l’autre cause. Une cause un peu énigmatique qui ne trouve, peut-être pas, d’issue car certains camions appartiennent à des élus de l’APC. Des bacs à ordures dans un état déplorable, inutilisables dans leur majorité, sont une partie de la cause de ‘’l’hécatombe’’. Le citoyen de Mostaganem tente de comprendre mais souvent, il abdique devant la léthargie des responsables de l’EPIC. Le spectacle est tellement accablant que le citoyen a fini par s’en accommoder. Les associations de protection de l’environnement ont bien constaté l’importance du phénomène des décharges anarchiques qui ternissent l’image de certaines cités de la ville, des quartiers totalement envahis par les détritus, hormis les itinéraires empruntés par les officiels qui sont jusque-là épargnés. Aux quartiers de Chemouma, Djebli, les Castors, El Arssa et Tigditt, l’on se croirait dans un centre d’enfouissement. A un simple souffle de vent, des tourbillons de sachets en plastique et de papiers se déclenchent. Des puanteurs insupportables et s’y dégagent favorisant ainsi la prolifération d’insectes nécrophages et de mouches qui virevoltent autour d’une inqualifiable saleté. Au vu de cette situation alarmante, pour l’insalubrité souvent fréquente dans les quartiers, par lesquels les autorités ne transitent jamais, les associations de protection de l’environnement interpellent rigoureusement les pouvoirs publics pour une prise en charge adéquate de cette problématique. Tout ce laxisme de l’EPIC  »Mosta Propre » engendrant une insalubrité, jamais connue dans les quartiers de Mostaganem, finira par des problèmes de santé. Les citoyens de Mostaganem n’arrêtent pas de se plaindre des conséquences des mauvaises gestions des EPIC CET et EPIC  »Mosta Propre ». Finalement à Mostaganem, l’incompétence est devenue plutôt un management.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. Le wali partage la fête de l’Aïd avec les personnes âgées

A Mostaganem, la journée de ...

Le ministre de l’Education Nationale à Mostaganem. Des avancées et des satisfactions

Le ministre de l’Education nationale, ...

Coopération à Mostaganem. Partenariats obsolètes et conventions fantaisistes

A Mostaganem, comme partout ailleurs, ...

Circulation routière à Mostaganem. Ville congestionnée attend mesures adaptées

Ces dix derniers jours du ...

Agriculture à Mostaganem. Le wali supervise les récoltes primaires de la pomme de terre

Le chef de l’Exécutif a ...