Accueil » ORAN » Innondations. Les comportements irresponsables des citoyens et élus persistent

Innondations. Les comportements irresponsables des citoyens et élus persistent

Le scénario est rodé à force de se répéter à chaque automne; il suffit de quelques gouttes d’eau qui tombent, à peine de quoi arroser les carottes «la carotte», pour reprendre la succulente expression d’un vieil oranais, pour que la wilaya se noie dans un verre d’eau; à la suite des précipitations qui se sont abattues sur l’ensemble du territoire de la wilaya d’Oran, ces derniers jours, de nombreuses communes ont vécu un véritable calvaire, rapportent des habitants de plusieurs villes de la wilaya d’Oran, les fortes précipitations enregistrées ont notamment occasionné des inondations autant au niveau des zones basses urbanisées, les bas quartiers, qu’à celui de certains axes routiers importants tels que la RN 02,CW 73, ou bien le CW 33, pour ne citer que ces axes. Outre les quartiers de St Antoine, Bouamama, El Barki, dans la commune d’Oran, les inondations ont aussi touchés certaines communes de la wilaya; ces averses ont ainsi démontré encore une fois le laisser-aller de certains responsables, chargés de l’assainissement qui n’interviennent pas à temps, le même constat a été enregistré dans les cités de la périphérie. Qui endosse la responsabilité de ces désastres à répétition? La question mérite d’être posée à plus d’un titre, car les communes, au même titre que les citoyens, se renvoient la responsabilité car l’incivisme du citoyen est aussi derrière l’obstruction des égouts en jetant ordures, débris, déchets des chantiers. Hélas, cette situation d’inondation se répète à chaque averse de pluie. Les eaux usées contiennent également tout un tas d’objets et notamment des lingettes qui sont utilisées en quantité démesurée en cette période d’épidémie. De fortes pluies parfois, sous forme d’averses, continueront d’affecter les wilayas de l’ouest, selon l’Office national de météorologie. Le BMS indique que les cumuls estimés atteindront les 80 mm. La bêtise humaine qui s’est manifestée par un manque flagrant d’entretien des réseaux d’assainissement, l’absence de curage et de tout contrôle qui serait à même de prévenir ce qui s’est passé. Les avaloirs bouchés par les déchets de toutes sortes, abandonnés par les citoyens eux-mêmes ou par les entreprises chargées des différents travaux, étaient, en effet, à l’origine de la catastrophe; les comportements irresponsables persistent, ceux des citoyens et ceux des élus locaux censés assurer la sécurité et le bien-être du citoyen.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Incivisme. Le phénomène en nette progression

L’incivilité au singulier revêt originellement ...

Circulation routière et transport public. Les grands points noirs de la ville

L’un des points noirs dont ...

Commerce informel. Terrains agricoles squattés et exploités illicitement

La réglementation en matière d’urbanisme ...

Prolifération de chiens errants. Incivisme, laisser aller et inquiétude

Ecumant les cités à la ...

Rideaux baissés. Le calvaire des Oranais pendant l’Aïd El Fitr

En dépit des assurances de ...