Accueil » ACTUALITE » Importation de voitures de moins de 03 ans. Vers une «relance à moyen terme»

Importation de voitures de moins de 03 ans. Vers une «relance à moyen terme»

Des véhicules de moins de trois ans, est-ce pour bientôt ? Beaucoup d’encre a coulé sur la mesure d’importation des véhicules de moins de trois ans d’âge, introduite par la Loi des Finances 2020. Au titre de cette loi, il était prévu la possibilité pour les particuliers, résidant en Algérie, d’importer un véhicule de moins de 03 ans d’âge, de manière à permettre à celui-ci d’acquérir un véhicule d’occasion dont l’achat et l’importation sont conformes aux normes du pouvoir d’achat, contrairement aux véhicules neufs qui sont la mainmise des concessionnaires, à cause des tarifs de dédouanement relativement élevés. Seulement voilà, cette disposition contenue dans l’article 110 de la même loi stipulait également que des “mesures techniques et réglementaires” devaient être arrêtées dans deux mois, au plus tard à partir de la promulgation de cette loi en janvier 2020 lesquelles, rappelons-le, devaient être accompagnées d’un décret “Interministériel” signé entre le ministère des Finances et celui de l’Industrie. Si l’on présume que ce décret devait être fin prêt à la fin mars 2020, cela conduirait, selon une lecture d’un spécialiste, qu’il aurait été “gelé” temporairement” à cause de la pandémie du Coronavirus et de ce qu’elle avait induit comme répercussions sur le plan économique dont l’arrêt des importations et ce, afin de lutter et prévenir la propagation de cette maladie. D’ailleurs, c’est ce “gel temporaire” de cette mesure qu’a confirmé à nouveau le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali, qui est revenu ce vendredi, sur plusieurs points en lien avec l’industrie et en particulier, celui relatif à l’importation automobile. Le ministre a notamment esquissé la question liée à l’importation des véhicules d’occasion de moins de trois ans. Intervenant sur les ondes de la chaîne une de la radio nationale, le ministre a évoqué l’importation des voitures de moins de 03 ans sans toutefois donner des détails précis sur la date de sa prise d’effet officielle. Introduite par la LF 2020, cette disposition permettrait à bon nombre d’Algériens, résidant sur le territoire national, de bénéficier des “facilités” de franchise de droits en la matière. A rappeler que le ministre a annoncé le 3 octobre dernier, que le gouvernement «a gelé temporairement» cette mesure. M.Ait Ali a assuré que ce dossier est toujours à l’étude et pourrait être «relancé à moyen terme». Cette relance interviendrait, selon lui, «après les réformes financières et économiques en cours » et ce, «dans le souci de permettre au citoyen algérien d’acquérir un véhicule à un prix raisonnable, selon le taux de change officiel». Concernant la mesure de gel temporaire du dossier en question, le premier responsable du secteur de l’industrie a évoqué «certains réseaux et bandes organisées qui attendaient cette mesure pour pouvoir expédier leurs camelotes vers l’Algérie ». Il convient de rappeler que le ministre Ait Ali avait avancé, la fin de la semaine dernière, que «lorsque cette mesure a été introduite dans la loi de finances de 2020, il n’y avait pas de possibilité d’importer des véhicules neufs». «Pour se payer les voitures d’occasion, les gens iront au marché informel alors que l’Etat ne peut en aucun cas encourager ce marché», avait-il ajouté. Ces véhicules de moins de trois ans coûtent aux Algériens “moins cher” que ceux acquis sur le marché d’occasion local. Reste cependant à savoir si cette “autorisation” d’importer un véhicule de moins de 03 ans n’influencera pas le marché des voitures d’occasion en Europe et s’il y aura une limitation du champ de la “spéculation” sur les prix des voitures d’occasion sur le marché informel local. D’aucuns parmi les Algériens attendaient en 2020 l’ouverture de la voie vers l’importation de ce type de véhicule dont le dédouanement est jugé assez limpide et moins cher. Sur le vieux continent, les réseaux spécialisés dans les exportations de véhicules “bidons”vers l’Afrique ne cessent d’exprimer leur craintes vis-à-vis de cette “autorisation” délivrée par le Gouvernement d’importer des voitures de moins de 03 ans. Il est clair non plus que l’Algérie ne veut pas encourager l’importation de la “ferraille” et éventuellement le marché informel des devises. Actée par la Loi des Finances 2020, cette mesure ne verra pourtant jamais le jour. Il semble qu’elle aurait été remise en cause par le gouvernement Djerrad. Le ministre Ait Ali préfère parler de “gel temporaire” que de l’abandonner. Une mesure qualifiée, à cette époque, de “mort-née “ puisqu’elle n’est pas entrée en vigueur dans les délais préalablement prescrits, selon les spécialistes de l’industrie automobile.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

05 éléments de soutien neutralisés et des bombes détruites en une semaine. La traque des résidus terroristes continue

L’Algérie qui a réussi à ...

Licences d’importation automobile. Les précisions du GCA

Le secteur automobile est mal ...

Rapport de la banque mondiale sur la situation économique en Algérie. Une nette amélioration

L’Algérie a renoué dès l’année ...

Y a-t-il une volonté d’un pourrissement de la ville Prolifération des ordures, un «crime» contre l’environnement?

«Inquiétant, n’est pas encore le ...

L’anglais dès cette rentrée pour les élèves du primaire. Un million de livres imprimés

C’est la course contre la ...

%d blogueurs aiment cette page :