Accueil » RÉGIONS » Implanté au coeur Mostaganem. Un dépôt de carburants laisse présager d’imminents risques

Implanté au coeur Mostaganem. Un dépôt de carburants laisse présager d’imminents risques

Depuis déjà une vingtaine d’années qu’un dépôt de 200.000 litres de carburant et de 500.000 litres de gaz propane est installé au cœur de la ville de Mostaganem. La vétusté de ses équipements préoccupe sérieusement les habitants de la cité ‘’Benchenni‘’ lesquels réclament sa délocalisation. Ces derniers se disent menacés en permanence des risques encourus par l’implantation de ce dépôt. Selon certains habitants, les plus mitoyens de la menace plaident, depuis pas mal de temps, en faveur de la délocalisation de cette bombe à retardement. Le risque est imminent, diront d’autres voisins, mais en l’absence de contrôle des autorités, les conséquences sont sous-estimées. Des commerçants qui activent dans les environs sont conscients de l’insécurité qu’ils vivent à chaque instant. Le site en question est ceinturé par plusieurs quartiers, la cité populeuse du 05 juillet, la cité Chemouma dans toute sa grandeur, par une école primaire, par un campus universitaire à quelques encablures, une clinique, une mosquée sans compter les commerces qui longent l’avenue. Un ensemble d’infrastructures aussi importantes que vitales. Pour revenir aux graves conséquences que ce dépôt de carburant peut occasionner, il n’y a pas photo. D’abord sur le plan de l’hygiène et de la salubrité, il pose un gravissime problème de toxicité due aux effets de l’amiante se trouvant dans les bacs. Ensuite, il y a sa vétusté qui corrode la tuyauterie. Les fuites, avec le temps, favorisent des déperditions de carburant susceptibles d’infiltrer la nappe phréatique à proximité de laquelle est situé un château d’eau. Selon la loi en vigueur, il y a lieu de dépêcher une commission qui, sans nul doute, s’appuierait sur un réel constat de l’impact des infiltrations sur l’environnement, l’usure des bacs de stockage des carburants et les effets sur le réseau AEP ainsi que les eaux pluviales ; la conclusion de la commission serait sans appel pour préconiser la délocalisation du site. D’autre part, la corrosion de la tuyauterie peut également laisser fuir les liquides qui engendreraient d’éventuelles explosions. Dans ce cas précis, les dégâts sont inimaginables. Des exemples d’explosions sont cités à travers le monde, même des petites quantités telles celles de camions citernes qui engendrent des centaines de morts. Des morts en quantité, sans omettre les dévastations catastrophiques sur tout l’environnement. Interpellé par notre correspondant, le gérant de SARL PROPAL qui exploite ces dépôts, affirme être conscient de la menace. Mr Ch.Benchenni dit être aussi préoccupé par la dangerosité du site car, selon lui, un accident pourrait subvenir à tout instant, malgré les précautions de sécurité. Toutefois, le responsable avoue au journal être disposé à délocaliser ses infrastructures de stockage vers un terrain extra-muros. Le gérant déclare avoir déjà introduit sa demande de délocalisation aux pouvoirs publics. Il souhaiterait implanter ses dépôts sur une assiette foncière de sa propre société, en modifiant l’activité qui lui a été initialement affectée. Sur le plan préventif, cette délocalisation est plus que recommandée avant qu’un accident survienne

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Emploi à Mostaganem. 84 jeunes du pré-emploi intégrés par la DJS

Le directeur de la Jeunesse ...

Venues de onze wilayas de l’Ouest. 85 micro-entreprises participent au salon régional

L’intérêt du Président de la ...

Emploi à Mostaganem. La femme et l’industrie en parfaite adéquation

La femme active, celle qui ...

Tramway à Mostaganem. La fin du cauchemar annoncée

Le tramway, un des projets ...

Mostaganem. Remarquable célébration de Yennayer 2022

Yennayer un fête nationale considérée ...