Accueil » RÉGIONS » Impact de l’exploitation du gisement de Zinc-Plomb d’Amizour sur l’environnement. Le wali de Bejaia rassure

Impact de l’exploitation du gisement de Zinc-Plomb d’Amizour sur l’environnement. Le wali de Bejaia rassure

L’exploitation du gisement de Zinc et de Plomb à Amizour, qui revêt aussi un caractère stratégique pour le pays, ne constitue aucune retombée néfaste sur l’environnement de cette région. Cette assurance émane des autorités de la wilaya de Bejaia dont le chef de l’exécutif a reçu, avant-hier, la représentante de la Western Mediterranean Zinc (WMZ), une joint-venture algéro-australienne en charge de l’exploitation du projet, en présence des directeurs exécutifs de la wilaya de Bejaia. « Les méthodes choisies pour l’exploitation de cette importante mine ne constituent pas un danger sur l’environnement », c’est ce qu’a indiqué le wali de Bejaia, lors de cette rencontre, en guise d’assurance sur l’impact de ce projet sur l’environnement immédiat de ce projet important de par son potentiel minier exploitable estimé à 34 millions de tonnes pour une production annuelle de 170.000 tonnes de concentré de Zinc. Rappelons que ce gisement de Zinc-Plomb d’Oued Amizour de Bejaia est placé, par le gouvernement, comme étant un projet minier stratégique pour le pays. Les partenaires algériens ont approuvé, il y a quelques mois, ce projet d’exploitation de la mine de Zinc et de Plomb, situé à 15 km du chef-lieu de wilaya de Bejaïa. «L’approbation réglementaire finale du projet de Zinc a été agréée par les partenaires algériens de la coentreprise Western Mediterranean Zinc SPA, détenue avec l’entreprise australienne», c’est ce qu’a indiqué, récemment, l’entreprise australienne Terramin. «L’étude d’optimisation du projet réalisée en 2020 a été présentée aux partenaires algériens de la coentreprise, en l’occurrence, l’Entreprise Nationale des Produits Miniers Non Ferreux et des Substances Utiles Spa (ENOF) et l’Office National de Recherche Géologique et Minière (ORGM). Ces derniers ont, lors d’une récente réunion de la coentreprise, approuvé cette étude et ont convenu «de faire avancer le projet vers le développement («Décision d’exploiter»)», indique la même source. Pour cette entreprise australienne, «la décision d’exploitation minière ouvre la voie à la délivrance du permis minier qui sera délivré par le régulateur minier algérien», en estimant que «ce processus est bien avancé». L’entreprise australienne qui détient 65% de la joint-venture, s’est conformée à la règle 51/49 en cédant 16% de ses parts à ENOF et ORGM. «Lors de récentes discussions commerciales avec nos partenaires algériens de la coentreprise, Terramin a accepté de leur transférer 16% de ses parts pour se conformer aux réglementations du gouvernement algérien relevant de la propriété des actifs stratégiques», a expliqué l’entreprise. Terramin a indiqué qu’elle conservera «une participation de 49 % dans Tala Hamza et détiendra les droits de gestion sur le projet», à travers la coentreprise algérienne». La même source a expliqué que la nouvelle structure de propriété de la coentreprise permettra au projet de bénéficier d’importantes concessions commerciales dont la fourniture d’un accès et d’importantes exonérations fiscales. Il faut dire qu’avec des prix du Zinc qui dépassent les 4.000 dollars la tonne, il s’agit d’une très importante opportunité pour faire progresser ce site de Tala Hamza, de classe mondiale, en tant que producteur de Zinc à long terme. Il convient aussi de rappeler que lors d’une séance de travail, tenue il y a quelques mois au siège de la Présidence de la République et consacrée à l’examen du projet de Plan national de relance socioéconomique, le Président Abdelmadjid Tebboune a ordonné l’entame de l’exploitation du gisement de Zinc de Oued Amizour, dans la wilaya de Bejaia. L’exploitation du gisement de Zinc de Tala Hamza, à Oued Amizour, est très attendue par la population de la wilaya de Bejaia. Un projet qui boostera, à coup sûr, l’économie locale. L’exploitation du gisement de Zinc de Tala Hamza sera d’un grand apport pour la main-d’œuvre locale et pourra créer plus de 600 postes d’emplois directs. Pour sa part, la société civile de la wilaya de Bejaia n’a de cesse d’appeler les autorités pour accélérer l’exploitation de ce projet d’envergure, son dégel est plus que salutaire pour cette région déshéritée. Ce gisement est l’un des plus importants au monde avec une réserve globale estimée à plus de 686 millions de tonnes et son exploitation est de nature à assurer une production annuelle prévisionnelle de 02 millions de tonnes de minerai, avec une concentration de 21.000 tonnes de zinc et 40.000 tonnes de plomb. «Du fait de ses potentialités, la production pourrait doubler, une fois atteinte sa cadence de croisière», avons-nous appris des spécialistes en charge de ce dossier. Pour les exploitants de ce gisement, le site présente beaucoup d’avantages, en citant sa proximité avec l’aéroport international, un port en eau profonde, une centrale et un réseau électrique performant et surtout de l’eau en abondance. A cela, il faut ajouter la proximité dudit site avec les fonderies européennes de Zinc les plus importantes. Le site couvre 125 kilomètres carrés et comprend une série d’autres richesses non encore suffisamment explorées dont du Plomb et du Cuivre. En plus de ses capacités importantes, le produit du gisement de Tala Hamza est considéré aussi comme étant des plus importants au monde de par sa qualité qui contient peu de contaminants, compatible aux nombres des fonderies européennes. Actuellement, toutes les réserves soulevées ont été levées, apprend-on de sources proches du dossier, ce qui permettra à ce projet de voir enfin le jour. Les retombées économiques de l’exploitation de ce gisement vont dépasser la région et s’étaleront sur l’ensemble du territoire, avec la création de plusieurs entreprises et des centaines d’emplois directs. Quant aux retombées de l’exploitation de ce projet sur l’environnement, les autorités de la wilaya de Bejaia rassurent, une fois encore, que les méthodes choisies pour l’exploitation de cette importante mine ne constituent pas un danger sur l’environnement. C’est ce que ressort aussi de l’étude de faisabilité de la mise en exploitation dudit gisement zincifère qui souligne son importance en ne «portant aucune atteinte à l’environnement».

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

08 avril 1871- 08 avril 2024. Il y a 153 ans, Cheikh Belhaddad déclarait l’insurrection contre l’envahisseur français

Seddouk, terre natale du père ...

Béjaia. Un homme de 52 ans percuté mortellement par un train

Les accidents ferroviaire sont devenus, ...

Massacre des Algériens du 17 octobre 1961 à Paris. Enfin, une reconnaissance!

L’Assemblée française a adopté, jeudi ...

08 mors dans un accident de la circulation à Béjaia. Le Parquet ouvre une enquête

Huit morts ont été déplorés, ...

Le PDG de Sonatrach à Béjaia. Les structures du groupe inspectées

Le Président-directeur général du groupe ...