Accueil » CHRONIQUE » Ils meurent pour «une vie meilleure»!

Ils meurent pour «une vie meilleure»!

Pour une vie meilleure, les citoyens du Sud prennent le risque de traverser la Méditerranée, des traversées qui finissent souvent par des drames. Même s’ils parviennent à arriver dans l’autre rive, l’Occident les rejette. L’Occident ferme souvent ses yeux sur ces drames. Les eurodéputés ont adopté ce jeudi 13 juillet une résolution transpartisane appelant notamment la Commission à apporter aux Etats membres de l’UE un «soutien matériel, financier et opérationnel» pour renforcer leurs capacités de sauvetage en mer. Les élus du Parlement européen citent les chiffres de l’Organisation internationale pour les Migrations «OIM», selon laquelle plus de 27 600 personnes ont disparu en Méditerranée depuis 2014. «Pour 2023, le chiffre a déjà atteint 1 875 personnes décédées ou disparues», soulignent-ils. Selon l’UNICEF, près de 11 enfants perdent la vie ou disparaissent chaque semaine en tentant de traverser la dangereuse route maritime de la Méditerranée centrale, reliant l’Afrique du Nord à l’Europe. Cette année, au moins 289 enfants auraient perdu la vie ou disparu dans cette tentative, cherchant sécurité, paix et opportunités d’avenir. Depuis 2018, environ 1 500 enfants ont été victimes de décès ou de disparitions sur cette route. L’UNICEF souligne la nécessité d’intensifier les efforts pour permettre aux enfants de trouver l’asile de manière sûre et légale, tout en renforçant les opérations de sauvetage en mer. La directrice générale de l’UNICEF, Catherine Russell, souligne l’urgence d’agir afin de prévenir ces tragédies et de garantir un avenir plus sûr aux enfants. Jusqu’à présent, quelque 11.600 enfants auraient effectué cette dangereuse traversée. La majorité d’entre eux étaient seuls ou séparés de leurs parents. Selon le HCR, les enfants représentent 16% des 69.600 réfugiés et migrants qui ont emprunté la route migratoire de la Méditerranée centrale depuis janvier 2023, ce qui représente près de 11.600 enfants. Il s’agit d’une moyenne de 428 enfants par semaine. L’UNICEF demande aux pays d’origine et de transit de s’attaquer aux conflits et aux risques climatiques, en élargissant la couverture de protection sociale et en leur donnant davantage d’occasions d’apprendre et de gagner leur vie. En mars, l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes a publié ses chiffres pour l’année 2022 concernant les tentatives de migrations clandestines interceptées à l’arrivée en Europe. Selon Frontex, le volume total des interceptions pour l’année passée s’élève à environ 330 000 tentatives d’immigration irrégulière en Europe, en prenant en compte toutes les routes observées, à la fois terrestres et maritimes. Concernant les interceptions par voie maritime uniquement, quatre pays d’Afrique du Nord se démarquent. L’Égypte enregistre 21 736 tentatives, la Tunisie 18 471, le Maroc 11 305 et l’Algérie 9 140, toutes déjouées par les forces sécuritaires européennes. L’Occident devra agir pour «atténuer» cette crise et faire face aux drames des disparitions sans occulter aussi les disparitions des Subsahariens dans le désert.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Femmes palestiniennes, les victimes invisibles

Dans la bande de Gaza, ...

Le gaz a bien chuté !

Le prix du gaz est ...

Pour un Ramadan sans hausse…

Le gouvernement prend plusieurs mesures ...

Le pétrole a bien «chauffé»

En 2024, le secteur pétrolier ...

Alger, la capitale mondiale du gaz

Selon un rapport de Shell ...