Accueil » ACTUALITE » Ils activaient avec des registres de commerce fictifs ou loués. 6.000 importateurs «fantômes»

Ils activaient avec des registres de commerce fictifs ou loués. 6.000 importateurs «fantômes»

L’Algérie, rappelons-le, dispose depuis l’année 2009 d’un fichier national des importateurs, assez fourni et mis à jour régulièrement. Depuis cette date, rappelons-le, la carte magnétique de l’importateur a été exigée, ce qui avait réduit progressivement le nombre de faux importateurs. Cette carte magnétique qui comporte le numéro d’indentification fiscale, le NIF, introduite pour la circonstance dans le paysage du commerce extérieur pour que toutes les opérations fiscales, douanières et bancaires soient effectuées via cette carte, a révolutionné le secteur. Elle compte parmi les mesures mises en place à l’effet d’atténuer l’économie «illicite» et les importations frauduleuses utilisant dans des cas de figure de faux registres de commerce ou la «location» de ces derniers. Ce fichier national des importateurs et des exportateurs, numérisé depuis plusieurs années, permet de débusquer chaque fois de faux opérateurs notamment des faux importateurs. A l’époque de l’entame de la numérisation du secteur des importations, soit entre 2008 et 2009, entre 8.000 et 9.000 faux importateurs avaient déjà été recensés et identifiés, avant d’être éliminés du secteur. Depuis, les efforts des gouvernements qui se sont succédé, se sont densifiés pour réduire le nombre de faux importateurs et de là, la facture des fausses importations qui causaient annuellement plusieurs milliards de dollars à l’économie. Aujourd’hui que le nombre des importateurs a nettement baissé ces dernières années, le ministre du Commerce et de la promotion des exportations, Kamel Rezig, revient sur le sujet et donne un nouvel éclairage sur ce phénomène. Selon lui, 6.000 importateurs fictifs ont été recensés ces dernières années. Il révélera, lundi à Blida, que les services de son Département ont, ces dernières années, recensé quelque 6.000 importateurs fictifs à travers le territoire national. Ce nombre a pu être évalué suivant les opérations d’assainissement lancées par le gouvernement de 2016 à 2018. Apparemment, la carte magnétique fiscale rendue obligatoire pour les importateurs, les patrons d’entreprises ou les jeunes opérateurs économiques, a servi à faire dégringoler l’ampleur des importations fictives. Le ministre qui s’exprimait à l’ouverture des travaux d’une journée d’information sur « le rôle des médias dans la promotion des exportations hors hydrocarbures, s’est montré catégorique. M. Rezig a indiqué que l’opération d’assainissement, initiée par le Gouvernement, a permis de recenser quelque 6.000 faux importateurs qui activaient avec des registres de commerce fictifs ou loués. Les mesures d’assainissement de ce secteur d’activité, entamées par le Gouvernement durant les années 2016, 2017 et 2018, ont permis de réduire le nombre des importateurs, en passant de 45.000 à 15. 000, a ajouté le ministre qui a souligné que ce chiffre est appelé à baisser encore, pour être ramené à 9.000 importateurs prochainement. M.Rezig a salué, à l’occasion, les résultats réalisés dans le domaine de la promotion des exportations hors hydrocarbures avec un chiffre de 3,4 milliards de dollars de volume des exportations fin septembre dernier, chiffre qui atteindrait les 04 milliards de dollars à la fin de l’année en cours, a-t-il ajouté. Le ministre du Commerce a observé que l’Algérie n’a jamais atteint de résultats similaires dans le volume des exportations hors hydrocarbures. Il rappelle que cette augmentation fait partie des engagements du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Il a ajouté que le défi actuel est de maintenir ces résultats qui sont « un indicateur d’une économie nationale forte basée sur les exportations ». Le projet de Loi des finances 2021 prévoyait déjà certaines mesures qui ont, pour tendance, d’encourager l’acte d’exportation hors hydrocarbures et faciliter les opérations de transfert des devises à partir des importations.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Avantages accordés aux investisseurs par l’AAPI. Près de 160 secteurs d’activités exclus

Algérie–investisseurs pourquoi ça ne marchait ...

Rencontre du FLN et suspension surprise des travaux. Incidents verbaux et vive contestation

Une réunion, regroupant les cadres ...

Après deux ans d’exception, retour au système habituel dans l’enseignement. Rentrée des classes pour 11 millions d’élèves

La dernière épine qui pesait ...

Hassi Mefsoukh. Le président de l’APC soulève le problème du «manque de foncier de l’habitat rural»

Sise à plus de 30 ...

La piste d’une gestion en intérim de la commune de Bousfer se précise. L’incompatibilité d’humeur se poursuit entre le maire et certains de ses élus

La situation de blocage que ...