Accueil » SPORT » Il est sur le point de rejoindre Galatasaray après avoir été champion avec Besiktas. Ghezzal embrase la rivalité stambouliote

Il est sur le point de rejoindre Galatasaray après avoir été champion avec Besiktas. Ghezzal embrase la rivalité stambouliote

Alors que tout semblait pré-écrit pour que la folle histoire d’amour entre Rachid Ghezzal et le Besiktas, connaisse l’ivresse de la Champions League et continue d’être ensorcelante pour les supporters de l’Aigle Noir stambouliote, voilà que l’offensive du rival historique, le Galatasaray est venu ombrager cette idylle qui tient en haleine les passionnés des deux rives du Bosphore. La première mèche a ainsi été allumée par les Sang et Or qui, selon le média turc « FotoMac », sont en pourparlers très avancés avec l’entourage de l’attaquant après avoir obtenu l’accord de Leicester City, avec lequel Ghezzal est encore sous contrat, pour un transfert liant l’algérien de 29 ans au club turc jusqu’en 2024. Le joueur percevrait à Galatasaray un salaire de 2,5 millions d’euros par an. L’information des négociations entre Rachid Ghezzal et Galatasaray a même été confirmée par Burak Elmas, le président du club vainqueur de la Coupe de l’UEFA en 2000. « Nous avons discuté avec Ghezzal. Nous continuerons de discuter avec tous les joueurs que nous désirons. Nous discutons avec beaucoup d’entre eux et chaque équipe peut discuter avec n’importe quel joueur, c’est le principe d’une rivalité » a-t-il déclaré, comme pour narguer publiquement le Besiktas. Le journaliste italien Fabrizio Romano avait, de son côté, rapporté qu’un accord avait été conclu avec Leicester City pour que Rachid Ghezzal rejoigne Galatasaray dans le cadre d’un accord pouvant atteindre 8,5 millions d’euros. Comme attendu, Besiktas n’est cependant pas satisfait des derniers développements et a suggéré qu’il ne s’agissait que d’une tentative de surenchère des rivaux. « De tous ces joueurs, Galatasaray n’est obsédé que par un footballeur que leurs rivaux voulaient. Dans ce genre de marché, avec les problèmes d’endettement auxquels nous sommes tous confrontés, c’est décevant. Personne ne gagne d’une guerre de transfert, si c’est ainsi que les clubs vont être encore plus endettés, alors à quoi bon » a, en effet, tancé le président de Besiktas, Ahmet Nur Cebi. Impressionnant en prêt au Besiktas, avec lequel il a été un brillant champion et sacré meilleur passeur de Turquie, ce qui lui a permis de faire son come-back dans l’équipe de Djamel Belmadi, Rachid Ghezzal défraye ces dernières heures l’actualité footballistique au pays d’Erdogan.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La France perd le “contrat du siècle” L’Australie se dote de sous-marins nucléaires américains

Un nouveau pacte trilatéral de ...

Italie. Le passe sanitaire en entreprise obligatoire

Le gouvernement italien a généralisé ...

Afghanistan. Les Taliban démentent les rumeurs sur la mort du mollah Baradar

Les Taliban ont démenti mardi ...

Séisme en Haïti. L’Unicef demande 73,3 millions de dollars pour venir en aide à 260.000 enfants

Le Fonds des Nations Unies ...

11 Septembre. Une note du FBI évoque l’implication des Saoudiens

A l’occasion des 20 ans ...