Accueil » ORAN » Hygiène, registre de commerce, respect de la pesée, prix d’abattage…. Anarchie dans les abattoirs et marchés couverts

Hygiène, registre de commerce, respect de la pesée, prix d’abattage…. Anarchie dans les abattoirs et marchés couverts

Les recouvrements déduits de la gestion par la commune des marchés couverts et des abattoirs notamment, sont sans cesse “en décroissance”. Deux objectifs : le premier est de “réorganiser” les abattoirs et les marchés couverts , alors que le deuxième concerne la “répression” et la “régularisation” de la situation administrative des commerçants en infraction . Depuis la fin du “monopole” donnant libre initiative aux entreprises privées d’abattage de viandes rouges pour inonder le marché et satisfaire la demande, la réglementation concernant notamment la tarification applicable de l’abattage des bêtes et les prix de vente de viandes mises à la consommation, a toujours fait couler beaucoup d’encre dans la wilaya d’Oran, de l’avis des experts agricoles. “Le décret de 2009 fixant le prix règlementaire d’abattage animal à 10 da le kilo, dont l’application est depuis imposée dans les abattoirs de l’Etat (communaux) n’est pas toujours respecté à la lettre par certains abattoirs privés, du moment que parfois la pesée de l’animal en abattoir privé serait le plus souvent “visuelle” ou par “prix forfaitaire” et non pas “contrôlée”, selon la tarification prévue dans ce domaine par la loi de 2009 outre d’autres aspects en lien avec le non-respect, par les marchés couverts à Oran de l’hygiène et des prix régissant la location, est-il mentionné dans un rapport accablant, présenté lundi à l’APC d’Oran par un inspecteur vétérinaire et la division des activités économiques . Alors que la demande sur les viandes ovines et bovines reste encore forte, il est certain que les prix sont loin de répondre aux attentes des consommateurs. L’abattage des animaux est de plus “en baisse” dans les abattoirs communaux, ces dernières années, comme l’a attesté hier une source de la DAE. Les spécialistes attribuent cette baisse à l’arrêt momentané enregistré depuis début de l’année 2020 au niveau des importations de viandes fraîches et congelées ce qui a été à l’origine du déséquilibre entre l’offre et la demande. Cette situation aurait conduit certains abattoirs privés à vouloir inonder à nouveau le marché par les viandes d’animaux locaux, mais sans toutefois, toujours suivre la réglementation du prix d’abattage. Il serait évident que l’abattage est en train “de progresser” au niveau de certains abattoirs privés. Pourquoi ? “Ici, le contrôle et la pesée des bêtes en abattoir sont “visuels” et il est rare que ces derniers daignent à suivre la réglementation régissant la tarification d’abattage en ce sens que combien de fois, il a été constaté que la cession , à des bouchers , d’une vache entière abattue , a été fixée à prix d’abattage forfaitaire de 1500 da par exemple alors que l’animal en abattoir est cédé aux bouchers selon la prix de 10 da le kilo” ajoute la même source . Une commission a été installée lundi au niveau de la commune. Celle- ci a pour première mission, la surveillance de “tous” les abattoirs (privés et communaux) et des 32 marchés couverts existants à Oran. En deuxième lieu, il a été décidé d’effectuer des sorties sur les lieux pour contrôler la qualité et l’hygiène des produits commercialisés dans les marchés couverts, leurs prix en plus des régularisations de la situation des commerçants “sans registre de commerce” et encore ceux parmi eux qui feignent volontairement d’ignorer les nouvelles dispositions concernant les prix de location. Cette commission a pour missions le suivi, le contrôle, la répression et la réorganisation des abattoirs et des marchés couverts en prévision du mois de ramadhan 2021.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tebboune exige des enquêtes suite à la détérioration du transport maritime. L’heure des comptes est venue!

Que se passe-t-il au secteur ...

Viandes blanches. Les prix bientôt plafonnés

L’Etat frappe d’une « main de ...

Le FLN dépêche son envoyé spécial, le membre du BP, Ferhat Aghrib. Plus de 30 délégués de Congrès désignés pour l’heure

Le parti du Front de ...

Pour le transport combiné de gaz naturel et de l’hydrogène. Medgaz sera revu et corrigé

Le contexte s’y prête d’autant ...

4.616 cas de violences depuis janvier 2022. Les femmes doivent briser le mur du silence

Comment sensibiliser et prévenir les ...