Accueil » Point de Vue » Huile, lait et viande Guéguerre dans le souk

Huile, lait et viande Guéguerre dans le souk

Parait-il, que l’on avait décidé de transformer certaines denrées de premières nécessitées en des objets de conflits sociaux. Il n’y aurait jamais un moment aussi propice en vue de faire réussir cette entreprise que le mois sacré du ramadhan. Les cartels de la spéculation passent à la vitesse supérieure. Le but visé, c’est de fomenter des crises sociales autour des ruptures de certains produits à large consommation. Il semble que les cartels seraient en train de mettre en application une stratégie bien ficelée, c’est la raison pour laquelle ils tiennent bon face aux campagnes de lutte contre ces fléaux menées conjointement par les services de contrôle et les services de sécurité. Il n’y a pas un jour qui passe sans que les services de sécurité mettent la main sur un trafiquant qui spécule dans les produits de l’alimentation générale, des légumes et des fruits, si ce n’est pas le lait en sachet, c’est donc l’huile de table ou la viande. Il y a toujours un manque ou une perturbation dans la disponibilité des produits sur les étalages. Deux raisons nous semblent logiques qui auraient incité ces cartels à créer ces crises inutiles: D’abord la spéculation sur les produits, notamment ceux qui sont indispensables pour la consommation et de la subsistance vitale pour se maintenir en vie. Pour ceux qui ne le savent pas encore, un produit ayant fait objet de spéculation rapporte gros du point de vue pécuniaire. L’autre raison qui serait pour certains un peu hypothétique…ce sont ces «chefs» politiques qui utilisent les crises et les pénuries afin de créer les problèmes au pouvoir en place …c’est une façon qui ne dit pas son nom pour régler des comptes avec ceux qui sont à la tête du pays.. Dire ça, plus explicitement: c’est une façon très basse pour faire de l’opposition. Tout le monde sait que le clan qui régnait sur les potentialités du pays avant l’avènement du Hirak, dont une grosse partie est incarcérée pour de longues peines tandis qu’une partie se trouve encore en liberté qui se serait alliée avec les barons de la spéculation et les maîtres absolus de l’économie informelle… les chefs des cartels de la spéculation et de l’informel souhaitent un retour solennel des anciens cadres et ministres déchus, ainsi que le rétablissement de l’ancien régime qui leur était très favorable, ils y auraient trouvé leur comptes au dernier sou. Cette dernière thèse pourrait paraître pour certains «plus éclairée» comme complotiste et sans fondement.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Et, si l’Iran attaque Israël?

C’est possible… Mais une telle ...

Pas de fête de l’Aïd pour Ghaza

Comment pourrait-on penser à célébrer ...

Hamas a déjà gagné la guerre

Loin des considérations exclusivement militaires…, ...

Et… on continue à vendre des armes à Israël !

C’est une erreur de penser ...

La Harga continue de plus belle

Pour certains jeunes en plein ...