Accueil » ORAN » Hôtel de Ville d’Oran.  Histoire rocambolesque d’une réhabilitation sans fin

Hôtel de Ville d’Oran.  Histoire rocambolesque d’une réhabilitation sans fin

Comment définir le périmètre d’un projet? Quel est l’objectif d’un projet? Y a-t-il nuance entre un jalon de projet et un objectif de projet? Quels sont les enseignements pratiques pour assurer la réversibilité d’anciens bâtiments ou monuments?
Délicat, très même, le fait d’entamer une réversibilité d’un bâtiment vétuste, tant il va falloir recourir aux principales précautions à prendre en compte et aux conditions pratiques pour la réversibilité aux différentes phases d’un projet de réhabilitation (chantier, conception, réception, programmation, revue des réseaux divers et de canalisations etc…). Il faut aussi des conceptions, des analyses de risque et de sécurité avec, en plus, un savoir-faire. Quoi qu’il en soit le cas flagrant de l’un des projets ambitieux de la ville du saint l’imam Sidi Houari, laissé en calendes grecques, n’est autre que le célébrissime Hôtel de ville d’Oran sauf qu’à première vue, apparaît un état de désolation de ses entrailles internes, repère de l’échec de leur restauration et laissées en leur état depuis presque dix ans de cela, culminant une réhabilitation «exclusivement de façade» et au goût d’inachevé, qu’un pincement au cœur vous ressaisit à chaque fois que vous y accédez! Dès que vous mettez le pied, un air de préhistoire vous guette tellement les ratages et les pertes de grandes salles aux toits et murs décorés, entre autres la salle des Conférences, sont omniprésents et dire que le projet global (parties interne et externe) a nécessité à cette époque une jolie cagnotte de 26 milliards sachant que seules les façades externes ont été jusqu’ici réhabilitées alors que les ventres offrent un état des plus hideux a-t-on «reconstaté» jeudi, lors de la visite effectuée par le wali Sayoud Said, au siège de la Mairie d’Oran. Les deux lions, sculptés par Auguste Cain en 1888 et qui dominent la Place du 1er Novembre (ex-Place d’Armes), devront certainement méditer longtemps leur sort et pleurer le sort auquel est parvenu ce beau chef-d’œuvre, témoin et berceau de l’histoire et du patrimoine civilisationnel de cette ville millénaire qui a été responsable d’un tel gaspillage de temps mais d’argent aussi encore que le montant initial aurait été réévalué à quelque 50 milliards en 2019? Inutile de dire dans quel état se trouve aujourd’hui ce prestigieux vestige de la ville d’Oran, fief, il y a plus de 15 ou 20 ans de cela, d’une mobilité accrue en termes d’affaires et de visites de délégations et hautes personnalités étrangères dont l’ex-maire de Bordeaux et d’investisseurs étrangers dans le cadre des jumelages de la ville d’Oran avec leurs homologues européennes telles Alicante, Bordeaux, Metz. Qui est responsable de tant de gaspillages, tant d’années perdues pour rien pour un projet censé être une vitrine, un pôle culturel politique, traduisant le cachet typique d’une ville plutôt joyeuse et accueillante mais à qui le retard d’achèvement calculé ou pas (c’est selon les analyses d’experts), a vraisemblablement tourné le dos.
Cette pratique, monnaie courante depuis des lustres et qui consiste à l’abandon systématisé de vieux projets pendant 10 ou 20 ans pour qu’ils subissent les incidences financières dont le casse-pieds relatif aux réévaluations récurrentes des coûts de travaux à engager. On prie que vienne un jour où ce beau monument sur lequel les Oranais, parmi les nostalgiques, fondent des espoirs, soit enfin ressuscité?

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

agression sioniste contre Ghaza depuis le 07 octobre dernier. 10.000 femmes martyres déjà

Il semble que le sort ...

Le commerce pendant les fêtes religieuses à Oran. «On se croirait en temps de la grève des 08 jours»

Oran une ville morte pendant ...

Nouveau classement des compagnies aériennes africaines. Air Algérie déloge la RAM

Air Algérie est sur le ...

Modalités d’octroi de l’allocation chômage. Le démenti de la Présidence

La Présidence algérienne dément les ...

Les États-Unis envoient des renforts au Moyen-Orient face aux menaces de l’Iran. Crainte d’une grave escalade

L’Iran menace de «punir» Israël ...