Accueil » CHRONIQUE » Honte et catastrophe

Honte et catastrophe

Le citoyen oranais n’arrive pas toujours à gober cette situation bizarre et inexplicable… La première plus grande commune d’Algérie, la capitale de l’Ouest, el Bahia, la perle de la méditerranée.. etc.. Elle est presque submergée par les ordures ménagères… Pis encore, rien ne donnerais l’impression que cette crise des ordures va se dégager dans peu de temps… Au contraire la situation s’envenime de plus en plus.. Les responsables de leur coté n’affichent pas la moindre réaction. C’est grave, si l’on rêve des plus grandes choses, alors qu’en réalité on se tient bouche bée et impuissant devant une invasion de la ville par des tonnes d’ordures… Si le budget de la commune ne permettrait plus de payer les éboueurs ou collecteurs d’ordures ménagères, communaux ou privés.. S’il y a une vacance dans le poste du président de l’APC d’Oran pour des raisons politiques, toutes ces excuses ou si vous voulez, ces raisons, elles ne sauraient justifier; à elles seules la persistance de cette catastrophe, depuis des semaines …il faudrait admettre que ce qui se passe est une vraie catastrophe..Ce n’est pas une simple façon de parler ou de dramatiser un cas insignifiant. Au contraire, ce qui se produit n’est autre qu’un symptôme d’un malaise interne qui serait entrain de ronger silencieusement, l’institution communale. Y aurait-il ainsi des luttes intestines entre des clans au niveau de l’Hôtel de ville, voulant utiliser le  » dossier  » des ordures afin de se régler les comptes? Oui, c’est tout à fait possible.. Effectivement, même au niveau de la commune, notamment une commune de l’envergure d’Oran, aussi riche en opportunités d’affaires juteuses, ce  » p’tit gouvernement  » de proximité irait se scinder en clans de lutte…ourdissant combines et complots… C’est votre droit le faire, si ça va vous rapporter un quelconque intérêt personnel ou une quelconque jouissance personnelle.. Mais, je dirais bien: svp! Laissez la ville en dehors de ces luttes macabres sans lendemain.. Nous sommes à quelques mois, de l’inauguration des jeux méditerranéens! Va-t-on donc vivre cet événement grandiose et historique sous ces conditions honteuses? A Oran, justement, il n’y a pas que le problème des ordures entassées par tonnes dans les coins des rues, qui ternent l’image de la ville.. El Bahia crève sous le poids de tares qui sont innombrables et pis encore, irrésolubles… Une ville dépassée par ses ordures, c’est une ville incapable et son incapacité provient sans nul doute de l’incapacité, voire de la déqualification de ses responsables.. Le temps court, qui nous sépare des jeux méditerranéens serait-il suffisant, afin de redorer le blason de la ville?

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Personnel médical résistant: Un vibrant hommage

Si nous sommes pris à ...

Une épidémie d’inconscience

Une question dont on ne ...

El Bahia laissée pour compte

Je vais me contenter d’émettre ...

Compétitions africaines: Des leçons à apprendre

Quand une compétition africaine est ...

Névrose obsessionnelle métropolitaine

Il n’y a pas une ...