Accueil » Point de Vue » Histoires de seringues: Folies sociales

Histoires de seringues: Folies sociales

Notre société se trouve face à de profondes mutations, façon de s’adapter aux nouveautés qui s’imposent à notre peuple et dictées par les développements qui s’opèrent un peu partout, sur la planète terre. Seulement, ces mutations portent en leur sein des bonnes et des mauvaises choses. Il y a une semaine de ça, nous avons appris une curieuse information, circulant avec une large intensité dans les médias et les réseaux sociaux, selon laquelle des femmes couvertes de jilbabs – Ici le jilbab noir servirait de déguisement- piquent des enfants scolarisés avec des seringues. Toutes les interprétations faites par l’ensemble des citoyens concernant ces actes ignobles se seraient convergées sur presque une seule explication. C’est une sorte de sorcellerie en rapport avec la recherche de trésors enfouis et tous ces trucs faisant partie du mystérieux monde de la superstition maléfique. Le premier acte du genre a été observé, je pense à Tiaret, en date du 06 mars dernier, où les services de la police judiciaire relevant de la compétence du tribunal de Tiaret, avaient signalé, en cette date cinq cas de piqûres curieuses d’enfants scolarisés, âgés entre 07 et 10 ans. Une femme inconnue s’était approché de ces bambins scolarisés dans le pallier primaire, afin de les piquer avec une seringue. La même source nous a appris que les piqûres étaient visiblement observées sur les bras ou les mains gauches de ces victimes. Une large campagne de sensibilisation a été déclenchée, notamment à l’égard des élèves et des parents d’élèves, qui devraient également comprendre tous les enfants en bas âge qui circulent innocemment dans les rues. Ainsi, toute situation similaire devrait être signalée aux autorités compétentes. Chaque fois, notre société nous éructe des événements défrayant la chronique, façon de nous occuper et combler notre temps largement vide. Ce sont ces événements qui donnent un sens à notre existence de tous les jours. Personnellement, je ne saurais émettre un jugement sur les actes abjects contre des enfants innocents. Il faudrait d’abord que l’on arrête ces nuisibles femmes et connaître leur but et leurs mobiles. S’agirait-il de procédés de magies noires ou de toute autre chose? Ces femmes agiraient-elles seules ou bien au profit d’une quelconque organisation confessionnelle? Cette hypothétique organisation serait-elle nationale ou bien elle serait dépendante et en mèche avec l’étranger? Il y aurait tout un tas d’interrogations à ne pas sous-estimer … Donc, tout le peuple, administrant et administré, est appelé à plus de vigilance..

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le top de la formation dans l’Institution militaire

Depuis l’adoption de l’option visant ...

Le 16 avril: Jour de la science… tout un symbole

Les Algériens avaient choisi le ...

Le Proche-Orient sur une poudrière

Dès le 07 octobre dernier, ...

Israël est désormais vulnérable!

A vrai dire, la vulnérabilité ...

Et, si l’Iran attaque Israël?

C’est possible… Mais une telle ...