Accueil » CHRONIQUE » Histoire d’argent détourné!

Histoire d’argent détourné!

Le Premier ministre, Benabderrahmane, a réaffirmé, jeudi, la volonté de l’Etat et sa détermination à récupérer l’argent pillé et détourné vers l’étranger et ce, à travers l’activation d’une série de mécanismes juridiques dans le cadre des conventions internationales. Comment récupérer tout cet argent qui a été «volé» et détourné? Ce sera difficile de récupérer l’argent détourné dans les banques des «grandes» puissances. Il faut avouer qu’aucune banque ou Etat va nous remettre un milliard de dollars. Ils feront tout pour le garder aussi longtemps que cela puisse possible. Le Premier ministre a fait état de « l’adoption d’une approche globale concernant ce dossier (argent pillé) à travers la mise en place de mécanismes de coordination de haut niveau, outre le lancement d’une série de procédures avec les pays vers lesquels les fonds pillés ont été détournés». Il a expliqué que cette approche passera par «l’activation des outils juridiques disponibles dans le cadre des accords internationaux bilatéraux et multilatéraux, notamment la Convention des Nations Unies contre la corruption». Sur qui pourrait bénéficier d’un accord amiable? Le Premier ministre donne plus d’éclairage. La loi ne vise nullement les Haddad ou les autres, elle vise surtout les entreprises étrangères. Il ne concerne pas les personnes physiques mises en cause, ni les sanctions prononcées à leur encontre, mais concerne plutôt les personnes morales, à savoir les sociétés étrangères impliquées dans des opérations de corruption qui ont également bénéficié de ces fonds détournés dans le cadre de transactions et de projets, objet de pratiques de corruption. Concernant le mécanisme de règlement à l’amiable pour la récupération des fonds pillés détournés vers l’étranger, Benabderrahmane a indiqué que ce mécanisme s’est avéré efficace dans de nombreux pays et considéré comme une pratique idéale et efficiente dans la lutte contre la corruption». Oui, mais sans faire de distinction entre opérateurs impliqués. Le temps passe et l’Etat n’a pas récupéré grand-chose. Il faut rester serein et objectif sur cette loi et toujours penser à d’autres méthodes de récupération de l’argent volé.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La France face à ses Harkis…

La Cour européenne des droits ...

Climatisation au gaz naturel, une solution !

Le Commissariat aux Énergies Renouvelables ...

FAO, tout s’envole !

Les prix des produits alimentaires ...

Le baril atteindra les 100 dollars!

Mercredi, le prix du baril ...

Israël, seul face au Monde!

Depuis ce week-end, des milliers ...