Accueil » ACTUALITE » Hausse des maladies professionnelles et accidents de travail. Le Secteur du Bâtiment en tête

Hausse des maladies professionnelles et accidents de travail. Le Secteur du Bâtiment en tête

Comment inciter les entreprises, notamment privées, à mieux sécuriser leurs travailleurs? Combien de fois la question liée à la protection du travailleur, dans le milieu professionnel, a soulevé un débat en Algérie, au prix de moult lois et de législations, sans pour autant que des secteurs se mettent au diapason de cet arsenal riche de mesures visant la sainteté et la béatitude, tant du milieu de travail que des conditions de travail elles-mêmes. Devant la réalité acerbe de l’insécurité au travail, il est apparu nécessaire de réfléchir à une forme de réparation effective des accidents de travail dans la vie professionnelle dès lors qu’il apparaît que la question de sécurité au travail suppose en effet une politique de prévention globale contre le risque d’accident professionnel mais aussi une couverture financière des risques d’accidents professionnels en cas d’arrêt de travail, d’incapacité ou d’invalidité ou de décès. Selon d’anciens chiffres, 50.000 accidents professionnels étaient enregistrés annuellement en Algérie quoique avec l’amélioration de l’environnement du travail dans l’ensemble et l’obligation du secteur privé de se conformer aux conventions collectives régissant les droits de protection des travailleurs et des conditions de travail, il était attendu une hausse des chiffres relatifs aux accidents professionnels au vu des mutations connues par l’environnement du travail, l’émergence d’un nouveau mode de travail à savoir l’informel ou le travail rémunéré clandestin ou la prolifération du travail journalier dans certains secteurs. Le contraire aurait étonné. Pourquoi, au fait, sensibiliser sur les risques d’accidents au travail? Quelle conduite à adopter par les entreprises du bâtiment afin de faire fléchir la courbe? Certes, cela permet de sécuriser le travailleur mais c’est aussi parce que cela coûte en effet cher au trésor et à la Caisse nationale des assurances sociales. Des spécialistes mettent l’accent longuement sur une hausse des maladies professionnelles et des accidents de travail récurrents ces dernières années. En effet, la Caisse Nationale des Assurances Sociales des travailleurs salariés (CNAS), par le biais de son responsable, lance une alerte contre la hausse des maladies professionnelles et des accidents de travail en Algérie. Il y a lieu, ce faisant, de tirer la sonnette d’alarme. C’est l’occasion pour l’institution de sensibiliser sur la nécessité d’amélioration et de sécurisation des lieux et des conditions de travail. L’objectif de cette mise en garde étant de sensibiliser les chefs d’entreprises et autres responsables des secteurs d’activité sur la nécessité d’offrir un cadre de travail sûr aux travailleurs. Cela afin de diminuer les risques d’accident et de réduire la facture liée aux dépenses inutiles. Un lien avéré entre le monde du travail et ce qu’il suppose ou entraîne en Algérie, est établi par les professionnels du travail, les syndicats et les institutions de défense des droits des travailleurs. Mais n’a-t-on de cesse crié au laisser-aller de certaines branches du secteur privé à la traîne par rapport à ce qui est légiféré sur les droits de protection des travailleurs, la sécurité sociale préalable à la couverture médicale et de soins et des remboursements des travailleurs. Aujourd’hui, la nécessité de préserver le milieu de travail des maladies professionnelles et des accidents de travail fait l’unanimité. Chaque année, le monde de travail est témoin de chiffres alarmants et inquiétants sur les accidents de travail. Cette année encore ces accidents semblent avoir engendré une facture salée à l’Etat. Un vrai fardeau financier que devra cependant couvrir la CNAS. Une situation qui est constatée dans plusieurs secteurs, mais particulièrement les secteurs BTP et ceux de l’industrie. En fait, cet état des choses s’explique par plusieurs facteurs.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Plans émiratis pour déstabiliser le Sahel et l’Algérie. Ces pays à la botte d’Israël…

A la guerre comme à ...

2ème session d’APW en avril. L’agriculture, un dossier qui promet…

La deuxième session ordinaire de ...

Vigilance face aux turbulences et tensions dans la région. Que de défis à l’Algérie nouvelle !

Le Président de la République, ...

Les communes doivent déposer succinctement les opérations avant de prétendre aux financements de soutien. De la crise Covid … à la crise budgétaire

L’une des recommandations faites aux ...

7.300 victimes dont 2.470 après l’indépendance et des survivants souffrant d’handicaps physiques psychologiques. Les crimes continus des mines antipersonnel

Après la mort des victimes ...