Accueil » CHRONIQUE » Halte au carnage routier!!

Halte au carnage routier!!

L’on pourrait bien prétendre que «le phénomène» -si je puis dire- des accidents de la circulation cherche, désespérément, à battre le record en nombre de morts, détenu jusqu’à maintenant, par la Covid-19…Nous sommes donc, devant un vrai carnage dont nul n’a réussi, ne serait-ce qu’à concevoir une solution, d’éradiquer ce carnage quotidien, mais, juste pour en atténuer l’ampleur. Il y a des années que nous ne cessons d’exposer ce phénomène sur le plan médiatique, façon de contribuer à un débat national sur la question. 570 morts et 15.000 blessés, c’est, quand même, une grave saignée qui se produit quotidiennement. Ça ressemble, plutôt, à une guerre ou à des escarmouches armées à la frontière. Morts, blessés et dégâts matériels coûtent au Trésor public, des sommes faramineuses… Ce pauvre Trésor, c’est lui, en fin de compte, qui aura la lourde tâche de réparer les dégâts et payer les pots cassés …Le fond du problème pour les autorités qui constatent à chaque fin d’année, des bilans aussi inquiétants, c’est l’impossibilité de trouver une solution radicale, ou du moins qui pourrait baisser relativement, ces chiffres alarmants. Les explications qui tentaient d’analyser le phénomène, allant de la mauvaise qualité des routes, aux permis de conduire malhonnêtement réussis, en passant par un fléchissement de la vigilance des autorités chargées de réguler la circulation routière, et chacun tentait de son côté, et selon ses appréhensions des choses, à expliquer ce qui se passe… Au fait, dans chacune des explications, il y aurait une part de vérité. Le hic, c’est que celui qui est mort ou blessé, aujourd’hui, dans un accident de la circulation, suite à un excès de vitesse ou suite à un non respect du code de la route, savait déjà qu’il y avait des gens parmi ses proches qui y étaient, déjà auparavant, morts, suite aux mêmes causes. Donc, ce type était déjà conscient des conséquences fatales d’une conduite hors des règles. L’on dirait, parfois, que les gens se jettent par «une sorte de volonté» dans les bras de la faucheuse… Si les gens ne vont pas s’astreindre à une certaine discipline dans la conduite de leurs véhicules, en s’imposant un fort respect du code de la route et des règles de la conduite, aucune autorité administrative ou judiciaire n’est en mesure de faire respecter les règlements en vigueur, à environ huit millions d’automobilistes qui roulent quotidiennement, sur les routes du pays…Cela ne va pas dire que les autorités, directement concernées par ce problème, doivent continuer à observer passivement, sans réagir ou tout juste, nous communiquer le bilan d’un carnage aux chiffres macabres, à la fin de l’année.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le réseau hôtelier national Est-il à la hauteur?

Quand nous abordons la situation ...

Société civile: quel rôle?

Lorsque l’on aborde la pertinente ...

De l’économie de proximité

La faute principale dans la ...

L’automobile, un monde très particulier

L’automobile, ce n’est pas un ...

La surcharge des classes, ça n’en finit guère !

Visiblement, il y des écoles, ...