Accueil » CHRONIQUE » Guerre contre le virus

Guerre contre le virus

Le ministre de la Santé, Benbouzid, a déclaré: «Nous ne voulons pas revenir à l’application de la mesure du confinement à domicile surtout en été, malgré le nombre élevé des cas de contamination». Mais, il a laissé la porte ouverte à un retour au confinement, en indiquant que de nombreux pays européens ont réimposé le confinement dans leur pays, en raison du nombre élevé d’infections. Le reconfinement, selon le ministre, est une décision entre les mains du Premier Ministère et du Président de la République. Pour le ministre, la vaccination est le seul moyen pour faire face à ce virus. L’opération de vaccination n’arrive pas à se lancer, la campagne de vaccination contre la Covid-19 en Algérie peine à s’accélérer. Elle a atteint le taux de 10% seulement alors qu’il faut atteindre un taux de vaccination de 80% des citoyens pour briser la chaîne de propagation du virus, selon les propos du Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie, Docteur Fawzi Derrar, rapportés jeudi par l’APS. L’Etat n’avait pas bien communiqué sur le vaccin et aussi sur la pandémie. Le ministère de la Santé compte «booster» la vaccination. Le ministre de la Santé a présenté le nouveau plan stratégique de communication de la campagne de vaccination à travers le recours aux différents médias et l’organisation de conférences et de tables rondes par des spécialistes et des personnalités influentes dans la société. Il sera question de lancement de caravanes mobiles vers les zones enclavées et l’élargissement du nombre d’espaces publics, des centres commerciaux, des mosquées, des institutions et des cliniques relevant du secteur privé, dédiés à cette opération qualifiée de «très importante». Une opération qui vise à cibler au moins un million de personnes par mois, afin d’endiguer la propagation du virus et de ses nouveaux variants, soulignant que « le respect des gestes barrières, notamment le lavage des mains plusieurs fois par jour, le port des masques». Il faut faire son autocritique, le ministère n’a pas tenu sa promesse de lancer la plateforme sur les vaccinés pour qu’il y ait un suivi, une plateforme consultable par le citoyen. Aujourd’hui, on nous dit 10% de personnes vaccinées. Or, dans les pays modernes, on parle chiffre et non pourcentage, car il s’agit, avant tout, d’Humains. Son Département comme tant d’autres n’a pas tiré la sonnette d’alarme avant que le nombre explose et face à la baisse de vigilance. C’était à ce moment que le ministre aurait dû frapper sur la table d’autant que les experts ont lancé des SOS. Les APC et les wilayas ont laissé faire et là, ils reviennent pour « désinfecter» les places publiques. Aujourd’hui, il faut «imposer» les gestes barrières, le port du masque et «limiter» l’accès à un nombre déterminé à certains lieux publics. La mobilisation pour cela et la vaccination devra être attractive.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Covid qui intrigue toujours !

Selon une étude sur la ...

La chute du blé, une aubaine pour l’Algérie!

Suite à une baisse des ...

L’Algérie à l’heure de la transition énergétique

L’Algérie possède un potentiel considérable ...

Gaza face à l’insécurité alimentaire!

L’ONU et plusieurs ONG ont ...

Violence dans les stades, l’affaire de tous !

La fin de saison de ...