Accueil » CHRONIQUE » Graves révélations…

Graves révélations…

L’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderaouf Bernaoui, a fait exploser une bombe en pleine figure de la famille sportive et du pouvoir. Il révèle que le sport algérien est miné par la corruption et dirigé par des «dealers». «Malheureusement, le secteur a été confié aux personnes qui n’on rien à voir avec le sport. Durant mon parcours, j’ai vu les dirigeants et les présidents d’association issus de milieu de la drogue. «Il y a même les dealers et des repris de justice», a-t-il révélé dans un entretien accordé au site d’information algerie360.com. Bernaoui qui est candidat aux législatives du 12 juin, sous la bannière du parti TAJ, a précisé que «les corrompus et les corrupteurs de secteur sont très puissants. Ils occupent les postes de responsabilité depuis plus de 40 ans». Est-ce un secret? Non, puisque des sportifs ont déjà révélé que le sport ou plutôt le football est «gangrené». Mais, ce que l’on ne sait pas, c’est l’ampleur des dégâts. Déjà, le comportement et les déclarations de certains dirigeants de clubs de football, pas tous heureusement, laissent à désirer et confirment que ces gens-là n’ont rien avoir avec le sport. Parfois ou souvent, leurs déclarations sont à l’origine d’actes de violence et de haine entre supporters. L’ex-ministre n’a, peut-être, pas tout «révélé puisque le mal est plus profond. Les affaires de corruption ou de matchs arrangés ou encore d’actes de violence sont souvent citées par la presse. Il y a même eu des poursuites judicaires. Et là, nous ne parlons que des dirigeants de clubs, c’est carrément une autre histoire chez les comités de supporters. La violence dans les stades n’est qu’une des résultantes de cette gabegie, de la composition humaine de la classe dirigeante du monde associatif sportif et du laxisme des institutions sportives. Ce sont les subventions de l’Etat accordées aux clubs qui maintiennent ces dirigeants. La grande majorité de nos clubs pourrait disparaître si l’Etat «couperait» les vivres aux clubs ou viendrait à «diminuer» les aides ou encore à imposer un contrôle rigoureux quant aux dépenses financières. Déjà, la première forme de corruption, les autres disciplines sont délaissées et défavorisés par rapport au football que ce soit par les dirigeants ou par l’Etat. Il est temps de «nettoyer» le monde sportif. Une réforme sportive est plus que nécessaire.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La France face à ses Harkis…

La Cour européenne des droits ...

Climatisation au gaz naturel, une solution !

Le Commissariat aux Énergies Renouvelables ...

FAO, tout s’envole !

Les prix des produits alimentaires ...

Le baril atteindra les 100 dollars!

Mercredi, le prix du baril ...

Israël, seul face au Monde!

Depuis ce week-end, des milliers ...