Accueil » ACTUALITE » Grandes tractations autour du futur président de la Chambre basse. L’APN restera-t-elle FLN ?

Grandes tractations autour du futur président de la Chambre basse. L’APN restera-t-elle FLN ?

Le Président de l’APN est élu pour la durée de la législature qui est un mandat de 05 années pour présider aux destinées de cette institution. L’installation des futurs membres de la Chambre basse des dernières élections anticipées du 12 juin dernier et qui a été émaillée par un faible taux de participation de 23%, coïncidera avec la commémoration du 59ème anniversaire de la fête nationale de l’indépendance. Celle-ci coïncide notamment avec le mercredi 05 juillet prochain.
La date exacte n’a pas encore été rendue publique. Or et conformément à l’article 133 de la Constitution de 2020, « la législature débute de plein droit le 15ème jour suivant la date de proclamation des résultats par la Cour constitutionnelle, sous la présidence du doyen d’âge de l’Assemblée, assisté des deux députés les plus jeunes ».
La Constitution algérienne a fixé le début de la législature de l’Assemblée populaire nationale (APN) « de plein droit » au 15e jour suivant la date de proclamation des résultats par la Cour constitutionnelle (actuellement Conseil constitutionnel), une disposition accomplie mercredi. Après cette installation, les nouveaux membres procèderont à la clôture de la session parlementaire du Printemps selon le règlement intérieur de cette institution, qui sera rouverte début septembre par la session d’Automne. Les nouveaux députés auront du pain sur la planche puisqu’ils procèderont, ensuite, à l’élection du bureau de la Chambre basse et la constitution de ses commissions. Il y a lieu de noter que le Parlement algérien qui doit, entre autres principales prérogatives, contrôler l’action du gouvernement, n’a pu procéder à le faire si ce n’est de simples interrogations lors des différents débats sur les différentes lois de Finances ou les quelques présents dans l’hémicycle qui ont apostrophé le Premier ministre et son staff gouvernemental. Le nouveau Parlement sera amputé de son opposition devant le boycott de certains partis. On a spéculé d’ores et déjà sur la faible opposition des islamistes.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...