Accueil » RÉGIONS » Gisement du zinc-plomb d’Oued Amizour (Bejaia). Un projet minier stratégique pour le gouvernement

Gisement du zinc-plomb d’Oued Amizour (Bejaia). Un projet minier stratégique pour le gouvernement

Le gisement du zinc-plomb d’Oued Amizour de Bejaia est placé, par le gouvernement, comme étant un projet minier « stratégique » aux côtés de ceux de phosphate intégrés (Tébessa) et du gisement de fer de Gara Djebilet (Tindouf), qui sont tous les trois à « des stades « avancés ». C’est ce qui ressort de la déclaration de politique générale du gouvernement qui sera présentée devant l’APN en séance plénière, le 3 octobre prochain, par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane. Le gisement du zinc-plomb d’Oued Amizour «a connu la récupération de 16% des actions du partenaire étranger (Terramin) et en conséquence la partie algérienne est détentrice de 51% des actions, ce qui lui confère le contrôle de la société», c’est ce que indique le gouvernement dans ce document. Rappelons que les partenaires algériens ont approuvé, il y’a quelques mois, ce projet d’exploitation de la mine de zinc et de plomb, située à 15 km du chef-lieu de wilaya de Béjaïa. «L’approbation réglementaire finale du projet de zinc a été approuvée par les partenaires algériens de la coentreprise Western Mediterranean Zinc SPA, détenue avec l’entreprise australienne», c’est ce qu’a indiqué, récemment, l’entreprise australienne Terramin. « L’étude d’optimisation du projet réalisée en 2020 a été présentée aux partenaires algériens de la coentreprise, en l’occurrence, l’Entreprise Nationale des Produits Miniers Non-Ferreux et des Substances Utiles Spa (ENOF) et l’Office National de Recherche Géologique et Minière (ORGM). Ces derniers ont, lors d’une récente réunion de la coentreprise, approuvé cette étude et ont convenu «de faire avancer le projet vers le développement («Décision d’exploiter»)», indique la même source. Pour cette entreprise australienne, «la décision d’exploitation minière ouvre la voie à la délivrance du permis minier qui sera délivré par le régulateur minier algérien», en estimant que « ce processus est bien avancé». L’entreprise australienne, qui détient 65% de la joint-venture, s’est conformée à la règle 51/49 en cédant 16% de ses parts à ENOF et ORGM. «Lors de récentes discussions commerciales avec nos partenaires algériens de la coentreprise, Terramin a accepté de leur transférer 16% de ses parts pour se conformer aux réglementations du gouvernement algérien relevant de la propriété des actifs stratégiques», a expliqué l’entreprise. Terramin a indiqué qu’elle conservera « une participation de 49 % dans Tala Hamza et détiendra les droits de gestion sur le projet», à travers la coentreprise algérienne». La même source a expliqué que la nouvelle structure de propriété de la coentreprise permettra au projet de bénéficier d’importantes concessions commerciales dont la fourniture d’un accès et d’importantes exonérations fiscales. Il faut dire qu’avec des prix du zinc qui dépassent les 4000 dollars la tonne, il s’agit d’une très importante opportunité pour faire progresser ce site de Tala Hamza, de classe mondiale, en tant que producteur de zinc à long terme. Il convient aussi de rappeler que lors d’une séance de travail, tenue il y’a quelques mois au siège de la Présidence de la République et consacrée à l’examen du projet de Plan national de relance socio-économique, le Président Abdelmadjid Tebboune a ordonné l’entame de l’exploitation du gisement de Zinc de Oued Amizour dans la wilaya de Béjaïa. L’exploitation du gisement de Zinc de Tala Hamza, à Oued Amizour, est très attendue par la population de la wilaya de Béjaïa. Un projet qui boostera, à coup sûr, l’économie locale. L’exploitation du gisement de Zinc de Tala Hamza sera d’un grand apport pour la main d’œuvre local et pourra créer plus de 600 postes d’emplois directs. Pour sa part, la société civile de la wilaya de Béjaïa n’a de cesse d’appeler les autorités pour accélérer l’exploitation de ce projet d’envergure, son dégel est plus que salutaire pour cette région déshéritée. Ce gisement est l’un des plus importants au monde avec une réserve globale estimée à plus de 686 millions de tonnes et son exploitation est de nature à assurer une production annuelle prévisionnelle de 2 millions de tonnes de minerai, avec une concentration de 21.000 tonnes de zinc et 40.000 tonnes de plomb. «Du fait de ses potentialités, la production pourrait doubler, une fois atteinte sa cadence de croisière», avons-nous appris des spécialistes en charge de ce dossier. Pour les exploitants de ce gisement, le site présente beaucoup d’avantages en citant sa proximité avec l’aéroport international, un port en eau profonde, une centrale et un réseau électrique performant et surtout de l’eau en abondance. A cela, il faut ajouter la proximité dudit site avec les fonderies européennes de zinc les plus importantes. Le site couvre 125 kilomètres carrés et comprend une série d’autres richesses non encore suffisamment explorées, dont du plomb et du cuivre. En plus de ses capacités importantes, le produit du gisement de Tala Hamza est considéré aussi comme étant des plus importants au monde de par sa qualité qui contient peu de contaminants, compatible aux nombres des fonderies européennes. Le projet devait démarrer en 2012, mais l’étude de faisabilité pour s’assurer que la mise en exploitation dudit gisement zincifère ne porte aucune atteinte à l’environnement a été revue, suite à la demande de la partie algérienne. Actuellement, toutes les réserves soulevées ont été levées, apprend-on de sources proches du dossier, ce qui permettra à ce projet de voir enfin le jour. Les retombées économiques de l’exploitation de ce gisement vont dépasser la région et s’étaleront sur l’ensemble du territoire, avec la création de plusieurs entreprises et des centaines d’emplois directs.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Elle permettra d’alimenter six communes de la rive sud de la wilaya de Bejaïa. Une station de traitement d’eau de 50 000 m3 mise en service

Les communes de la rive ...

Béjaia. La liste des noyades et des accidents de la circulation s’allonge

La liste des noyades en ...

Véhicules poids lourds. Circulation interdite le jour sur deux routes nationales à Béjaïa

Les véhicules poids lourds sont ...

Béjaia. Noyades et accidents de la circulation sont légion en période estivale

Depuis le lancement de la ...

62 ans après l’indépendance. L’Algérie pèse lourd sur l’échiquier mondial

L’Algérie célèbre la fête de ...