Accueil » CHRONIQUE » Gérer la cité n’est nullement, une chose aisée !

Gérer la cité n’est nullement, une chose aisée !

Déjà, gérer la cité, n’a jamais été une cho-se aisée… Il faudrait, ajouter à cela, le manque de compétence et de qualification professionnelle, voire un manque assez flagrant de patriotisme et de respect de soi. Voilà, en tout, ce qui se tiendrait derrière le massacre que l’on constate au quotidien. Et, la part du citoyen dans tout cela? Et bien, le citoyen est moralement complice, d’abord par sa nonchalance et puis par son silence et son laisser-aller… Pour être plus objectif là-dessus, la gestion de la cité est partagée entre le citoyen, agissant par le truchement, de ses associations de quartier et son mouvement citoyen d’une part et les autorités locales à différents niveaux d’autre part… dans notre cas, ni le citoyen qui exploite malhonnêtement, son cadre associatif et citoyen, afin de traiter ses propres affaires personnelles… non plus, le maire qui dès qu’il «s’installe» sur le trône de la Commune avec son Conseil, va se prêter la qualité de gang.. Il se pourrait que l’on va se mettre à sérieusement, bosser, à nettoyer, à maquiller l’environnement dès que l’on va apprendre qu’un wali ou tout autre responsable serait dans les parages avec la bonne ’intention de faire une petite visite de courtoisie. Autrement, il n’y a qu’un seul et unique service dans l’APC qui est censé tourner à plein régime : c’est le service des marchés… c’est là que l’on octroie les marchés juteux aux «entrepreneurs» – oui, on les appelle ainsi – et c’est là qu’on reçoit en contrepartie, sa «prime» de dix pour cent … Voyez-vous chers lecteurs, pourquoi l’on a pas assez de temps, afin de s’occuper sérieusement, de la gestion de la cité… c’est leur toute dernière préoccupation. Même, le wali ou son représentant sur place et le chef de daïra sont au courant de tout… Ils ne disent rien. Pourquoi, parce que c’est un mauvais pli, c’est une mentalité qui dure depuis plus d’un demi-siècle. Les choses ont, tout le temps, fonctionné de cette façon. Vous voyez ! C’est un système où tout le monde serait impliqué d’une façon ou d’une autre: administration, élus et «hommes d’affaires» – façon de parler – mouvement associatif!! Le but, c’est comment arriver à se faire un morceau respectable dans la «miellerie» de la République… Pour gérer la cité, il faudrait s’y impliquer corps et âme… Or, ce que nous constatons sur le tas, c’est non seulement, un manque de compétence caractérisé, mais, beaucoup de bluffs et… de bluffs…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Optimisme pour la nouvelle Algérie

Devrait-on rester optimiste quant à ...

L’eau, encore des perturbations

Dans les pays où le ...

souveraineté nationale, une ligne rouge !

“La théorie de la souveraineté ...

Le mouton de toutes les spéculations

Nous sommes, à un peu ...

08 mai 45: pour que nul n’oublie

La date du 08 mai ...